fbpx

Disney : une entreprise bientôt centenaire au potentiel sous-estimé

The Walt Disney Company (NYSE:DIS) est l’un des acteurs majeurs du secteur mondial du divertissement. Au fil des années, Disney a ajouté de nombreuses cordes à son arc et l’année 2019 s’annonce tout aussi riche pour l’entreprise: outre une pléthore de nouvelles productions, l’entreprise s’apprête à lancer Disney +, son propre service de streaming…

The Walt Disney Company (NYSE:DIS), entreprise américaine créée en 1923, est l’un des acteurs majeurs du secteur mondial du divertissement. Au fil des années, Disney a pu ajouter de nombreuses cordes à son arc en acquérant des studios de cinéma comme Lucasfilm‎, Marvel Entertainment‎ ou encore Pixar‎ (pour ne citer que les plus connus). L’année 2019 s’annonce également riche pour Disney : outre une pléthore de nouvelles productions, l’entreprise s’apprête à lancer Disney +, son propre service de streaming. Annoncée par son CEO Bob Iger comme « la plus grande priorité de la compagnie durant l’année 2019 », Disney pourrait tenir dans la SVOD une énième source de revenus aux côtés de ses films, ses parcs et ses nombreux produits dérivés

En note préliminaire, le rédacteur signale ne pas être actionnaire de The Walt Disney Company à l’heure de rédiger cet article. Ce dernier n’est en aucun cas une incitation à l’achat ou à la vente des actions de The Walt Disney Company.

Si cet article vous plaît, n’hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Situation financière et structurelle actuelles

Disney a publié début février ses derniers résultats trimestriels. Ce rapport, en substance, montre que l’entreprise a vu ses résultats fin 2018 baisser en partie à cause de maigres performances des sorties en salle. Néanmoins, cette baisse a été compensée par l’activité des divisions médias et parcs d’attractions, ce qui a permis à l’entreprise de conserver des revenus stables à 15,3 milliards de dollars. Ce faisant, ces derniers résultats trimestriels s’avérèrent supérieurs aux attentes.

Ce point sur les derniers résultats publiés permet de souligner l’une des grandes forces du groupe Disney : sa polyvalence. L’entreprise possède en effet :

  • Ses parcs iconiques, gérés par la division Walt Disney Parks and Resorts, qui continuent de drainer des sommes appréciables de revenus calculés à 20,3 milliards de dollars en 2018 ;
  • Ses chaînes médias, gérées par la division Disney Media Networks, comprenant par exemple American Broadcasting Company (ABC) et qui ont ramené la bagatelle de 24,5 milliards de dollars en 2018 ;
  • Ses produits dérivés, gérés par la division Disney Consumer Products, au travers de la vente de produits extrêmement diversifiés, des vêtements au matériel informatique en passant par des jouets, des livres ou des jeux vidéo, pour un résultat en 2018 de 4,7 milliards de dollars ;
  • Ses films, séries et musiques, gérés par la division Walt Disney Studios Entertainment, qui lui permettent d’occuper l’espace cinématographique de manière efficace tout au long de l’année tout en amenant un revenu de 10 milliards de dollars en 2018.
structure-disney
The Walt Disney Company possède une structure complexe (certains diront tentaculaire) et diversifiée, à même de générer des revenus sur le long terme.

Ce faisant, l’entreprise est capable, via ses différentes divisions, de s’assurer une génération de revenus efficaces, à partir de sources diversifiées, touchant un public large (enfants, adolescents, adultes) avec une fidélisation importante dans la durée. Et de l’argent, l’entreprise en aura besoin pour créer et asseoir la prochaine corde à son arc, Disney+.

Disney+, ou l’entrée dans l’arène de la SVoD

Disney s’engage en effet à rejoindre le domaine de la Vidéo à la demande par abonnement (SVoD) via la création de sa propre plateforme, Disney+. L’entreprise, qui pourtant repose en partie sur la production et la diffusion de contenus vidéos, aura mis longtemps avant de se lancer sur ce terrain déjà riche en concurrents. Amazon et Netflix ne sont que deux exemples parmi d’autres qui proposent un contenu imposant et de qualité. Nous noterons aussi qu’Apple prévoit également de se lancer sur la SVoD, probablement en 2019. De plus, Google, via YouTube, représente également un acteur de poids dans l’arène.

Disney +
Disney+, futur moteur de croissance ?

Le véritable challenger, Netflix, possède un avantage important, à savoir qu’il ne propose pas de système de fenêtres de diffusion sur son contenu. De son côté, Disney souhaiterait garder sa fenêtre inchangée, à savoir que ses films sortiront d’abord au cinéma puis seront rendus accessible sur Disney+. Ce n’est pas surprenant, compte tenu des revenus que les films génèrent pour Disney.

Méthode d’analyse fondamentale en 9 points d’Investiforum

Cette analyse est basée sur la méthode décrite dans notre article « Considérer l’intérêt d’une action en 9 points fondamentaux« .

The Walt Disney Company obtient les résultats suivants :

ÉtapeParamètreRésultat
1FinancesOK
2ConsensusOK
3PEGOK
4RendementNOK
5DividendesOK
6ROEOK
7PayoutOK
8FCFOK
9ValorisationOK

 

 

 

 

 

 

Nous pouvons dire que l’entreprise génère un CA solide supérieur à 50 milliards de dollars chaque année, en hausse constante hormis entre 2016 et 2017, où le CA a légèrement décru. Son PEG de 0,3 indique que l’action est sous-évaluée vis-à-vis de son taux de croissance. Cela se corrobore par le statut de valorisation de l’entreprise, considérée par beaucoup comme sous-valorisée, à des degrés divers selon les analystes et les méthodes de calcul. C’est un point important à prendre en compte lorsqu’on la compare avec ses futurs concurrents dans la SVoD.

Bien qu’elle propose des dividendes en hausse constante au cours du temps, le rendement reste inférieur à 2%. Le ROE est de 22%, signe de la capacité de l’entreprise à générer des profits à partir de ses seuls capitaux propres, sans prendre en compte d’autres sources de financement. La compagnie génère du bénéfice et cela se ressent dans son FCF, qui frôle les 10 milliards de dollars. Enfin, le payout ratio est largement inférieur à 60%, signe que l’entreprise préfère investir plutôt que d’être trop généreuse envers ses actionnaires. Ceci peut être mis en lien avec le niveau de rendement inférieur à 2%. Le consensus d’analystes semble apprécier cet ensemble de paramètres positifs, puisqu’il se situe sur « Accumuler ».

L’entreprise passe donc favorablement le test de notre méthode d’analyse en 9 points.

En conclusion

The Walt Disney Company reste une société de médias et de divertissement de premier plan à l’échelle mondiale. Disney est en mesure de monétiser sa propriété intellectuelle à un taux élevé et durable en exploitant son contenu dans les cinémas, la vidéo domestique, les parcs de loisirs, les produits grand public et les spectacles. L’entreprise possède à cet effet un rempart concurrentiel étendu (nous reviendrons ultérieurement dans un prochain article sur la notion de moat investing). Les atouts de l’entreprise se retrouvent dans de nombreux domaines, tels que son niveau de valorisation, une solide performance du cours des actions, une situation financière globalement solide avec des niveaux d’endettement raisonnables, des marges bénéficiaires en expansion et un rendement des capitaux propres appréciable.

walt-disney-world
L’entreprise de Walt Disney a encore de beaux jours devant elle.

L’année 2019 sera des plus chargées pour l’entreprise : de nombreux films sortiront au cinéma (dont plusieurs suites de titres à succès), Disney+ devrait être lancé, et une nouvelle zone de parc sera ouverte aux US. Au final, sa plate-forme de SVoD Disney+ pourrait être l’opportunité de croissance à moyen et à long terme dont Disney a besoin pour relancer sa croissance, tout en étendant un peu plus son rempart concurrentiel. Cependant, dans l’ensemble, le reste des activités et des revenus devraient permettre à l’entreprise d’essuyer les plâtres de Disney+ en attendant que son service arrive à maturité, tout en tenant la dragée haute à Netflix. Disney a promis plus de détails aux investisseurs lors de la présentation, le 11 avril, de sa stratégie et du contenu original que le service Disney+ inclura.

Envie d’en discuter ? Direction notre forum.

Cet article vous a plu ? N‘hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :