Analyse de l’action Thales : nouveau géant de la sécurité ?

En note préliminaire, le rédacteur signale être actionnaire de l’entreprise Thales au moment de rédiger cet article. Ce dernier n’est en aucun cas une incitation à l’achat ou à la vente des actions de Thales.

Thales, leader mondial diversifié de retour dans le CAC 40

Description de l’entreprise et contexte de son activité

Slogan Thales : Together, Safer, EverywhereThales, dont les origines industrielles remontent à 1893, est un groupe spécialisé dans la fabrication, la commercialisation et la vente d’équipements et de systèmes électroniques, historiquement pour les secteurs de l’aéronautique, de la marine et de la défense. Depuis 2019, le groupe est également impliqué dans le secteur de la sécurité numérique et celui des cartes à puce, via l’acquisition de Gemalto. L’action Thales est cotée à la bourse de Paris, sous la référence EPA:HO (FR0000121329). Elle est de type « Large Cap Blend », à cheval entre entreprise de croissance et de valeur (voir plus bas).

Thales est une des entreprises dans laquelle l’État Français possède encore, à l’heure actuelle, une participation d’approximativement 25% du capital. Le deuxième plus gros actionnaire étant Dassault Aviation, lui aussi avec ~ 25% du capital de l’entreprise. Des synergies existent dans le secteur aérien via cette actionnaire de référence.

Le secteur Défense et Sécurité conçoit et fournit des systèmes terrestres, aériens, navals, spatiaux et pour le cyberespace. Le secteur de l’aérospatiale couvre l’avionique et l’espace. Le secteur Transport propose des systèmes et des services de transport terrestre, tels que des systèmes de signalisation et de contrôle ferroviaires, ainsi que des solutions de collecte des paiements.

Répartition des activités de Thales au niveau sectoriel et géographique
Source infographie

En 2018, le chiffre d’affaire de 19 milliards d’euros était principalement issu du secteur Défense & Sécurité. Géographiquement parlant, le groupe possède des activités diversifiées, avec une prédominance de l’Europe (ses concurrents principaux sur le vieux continent étant SAAB et BAE Systems). La société a une exposition limitée au marché américain de la défense (chasse gardée de Lockheed Martin, Raytheon ou encore Northrop Grumman), mais rivalise fortement avec les grandes entreprises américaines du secteur de la défense sur le marché mondial.

L’entreprise a pour objectif principal de développer des solutions pour aider ses clients à maîtriser des environnements toujours plus complexes, et à prendre des décisions rapides et efficaces à chaque moment décisif. Thales vise à développer une expertise technique au plus haut niveau qui constitue un avantage concurrentiel unique pour croître de manière rentable dans ses marchés.

Un exemple de ceci peut être trouvé dans l’aérospatial, où les fournisseurs de composants doivent remplir un processus compliqué pour garantir sécurité et fiabilité pendant toute la durée de vie utile d’un aéronef. Ceci permet de limiter la concurrence, car peu d’entreprises disposent de la capacité de fabrication et des relations nécessaires pour devenir l’un des deux ou trois fournisseurs ayant le droit de concevoir des systèmes personnalisés pour répondre aux besoins spécifiques du corps d’aéronef de la prochaine génération. L’entreprise possède donc un rempart concurrentiel, qualifié d’étroit par Morningstar. Pour plus de détails sur les avantages concurrentiels, nous vous proposons la lecture de notre article sur le sujet.

Résumé des chiffres clés de Thales

Actuellement, Thales suit un plan décennal appelé « Plan Ambition », lancé en 2013 et qui vise à faire de Thales un leader dans chacune de ses activités. Ce plan stratégique a fait l’objet d’un point d’étape en juin 2018. Sur la période 2014- 2017, le plan a atteint tous ses objectifs. Thales a retrouvé une trajectoire de croissance et est devenu à la fois plus global et plus rentable. Sur la période 2018- 2021, l’ambition de leadership du Groupe est désormais d’atteindre une croissance de chaque activité qui soit à la fois plus rapide que le marché et rentable sur la durée. À cette fin, le Groupe s’est fixé 5 priorités stratégiques d’ici 2021 :

  1. Renforcer la culture client
  2. Optimiser en permanence la performance opérationnelle
  3. Accélérer les investissements en R&D – un facteur clé pour renforcer le statut de leader technologique
  4. Positionner Thales comme accélérateur de la transformation digitale de ses marchés
  5. Mettre en œuvre l’acquisition transformante de Gemalto (désormais finalisée)

Analyse de Thales

Analyse fondamentale en 9 points

Cette analyse est basée sur la méthode décrite dans notre article « Considérer l’intérêt d’une action en 9 points fondamentaux » . Elle se base également sur les derniers résultats annuels publiés par l’entreprise et les données disponibles sur ZoneBourse et Investing.

ÉtapeParamètreRésultat
1Finances
2Consensus
3PEG
4Rendement
5Dividendes
6ROE
7Payout
8FCF
9Valorisation
Analyse GPRV de Thales (selon la méthode d'Infront Analysis)
Analyse de Thales par l’outil GPRV d’Infront Analytics. L’entreprise est catégorisée comme une valeur de type value, sous-valorisée. Elle est peu risquée, et dans la moyenne d’un point de vue profitabilité. Source.

Thales remplit la quasi-totalité des critères établis dans notre méthode. C’est une entreprise bien établie, qui génère un CA solide et croissant (+ 5,3 % en 2018 en variation organique), avec un Free Cash Flow positif qui traduit sa performance financière. Sa politique de dividendes permet d’augmenter ces derniers depuis plusieurs années, le ratio de distribution restant très acceptable pour financer les investissements internes. C’est un point important à prendre en considération vu les secteurs où évolue Thales, l’innovation étant essentielle.

L’entreprise est actuellement sous valorisée suite à quelques déboires boursiers récents (découplage entre la capitalisation et la valorisation). Elle possède un profil de risque assez faible.

Un petit mot sur le ratio PEG de Thales pour conclure. Ce dernier, pour rappel, est un moyen pour l’investisseur/investisseuse de calculer si une action est sur ou sous-cotée en considérant les bénéfices d’aujourd’hui et le taux de croissance que l’entreprise réalisera à l’avenir. Lors de la publication de ses résultats annuels de 2018, le bénéfice par action de Thales était en augmentation (+19% en 2018) et l’entreprise se traitait à un PER de 22,1, ce qui induisait un PEG de 1,2.

Cette valeur indiquait qu’à l’époque de ces résultats annuels, l’entreprise était légèrement survalorisée au regard de ses bénéfices futurs, contrairement à Lockheed Martin (PEG de 0,1 !) ou BAE Systems (PEG de 0,9). Cependant, grâce à la baisse marquée du cours en octobre, le PER et le PEG se situent désormais respectivement à 17,3 et 0,9, des ratios plus intéressants !

L’approche fondamentale en 9 points indique donc que Thales est une très bonne valeur. Le découplage capitalisation/valorisation la plaçant dans les titres value, l’action pourra particulièrement intéresser les amateurs de value investing.

Analyse technique

Comme nous l’écrivions plus haut, le titre a subi une dégringolade boursière notable en 2019 (-15.30% en variation annuelle), induisant un découplage entre capitalisation et valorisation. Regardons l’aspect technique du cours d’un peu plus près.

Vue mensuelle

Analyse technique Thales HO 08 Décembre 2019 (vue mensuelle)

La vue mensuelle permet d’identifier la position du cours au niveau d’un support fort de long terme. En effet, le cours a fortement chuté en octobre 2019, mais cette phase baissière est pour l’instant bloquée à 87,5€-88€ par un support horizontal. Ce dernier existait déjà en 2016 et 2017 et rejoue à nouveau son rôle. Le RSI, légèrement vendeur, évolue à proximité de la zone de neutralité. La majorité des indicateurs restent malgré tout baissiers, hormis la SMA 200.

Tendance mensuelle : baissière, mais le mois n’est pas encore fini.

Vue hebdomadaire

Analyse technique Thales HO 08 Décembre 2019 (vue hebdomadaire)

D’un point de vue hebdomadaire, le cours évolue à proximité de la SMA7 qu’il est venu toucher après sa sortie des bandes de Bollinger, en octobre. Le cours a quelques difficultés à rester au-dessus de cette moyenne mobile qui plus est baissière (notez le croisement baissier entre SMA 7 et SMA 200 fin octobre). Notons cependant que les bandes de Bollinger ont terminé leur phase 2 et évoluent en phase 3 (pour plus de détails, lisez notre article sur l’analyse du cycle des bandes de Bollinger). Enfin, nous retrouvons de nouveau ce support à 86,7€ (cette zone servant de support depuis 2017).

Le RSI remonte lentement depuis la zone de survente d’octobre, et le momentum a cessé d’être baissier. Ici aussi, la majorité des indicateurs restent malgré tout baissiers, mais le cours semble en phase de latéralisation.

Tendance hebdomadaire : baissière à neutre.

Vue journalière

Analyse technique Thales HO 08 Décembre 2019 (vue journalière)

En vue journalière, la phase de latéralisation entraperçue en vue hebdomadaire s’exprime ici pleinement. La dégringolade d’octobre s’est faite en deux phases, séparée à mi-parcours par un gap de continuation baissière (runaway gap), sur fond de gros volumes vendeurs. Depuis, le cours s’est reposé plusieurs fois sur un support à 86€, qui a failli être cassé mi-novembre. Le chandelier du 14 novembre permet d’évaluer la solidité de ce support sur lequel le cours s’est une nouvelle fois reposé, ces 3 et 4 décembre, pour rebondir. Une zone de résistance se trouve en face de lui, à 91€ (SAR + supertrend + SMA 50, tous baissiers) et 92€ (limite basse du gap sur lequel le cours a buté plusieurs fois, en vain).

Désormais soutenu par la SMA 7 journalière, le cours évolue à proximité du milieu des bandes de Bollinger (équivalent à la SMA 20), renforcé par un RSI qui remonte, ici aussi, vers la zone de neutralité. Ici aussi, le momentum a cessé d’être baissier.

Tendance journalière neutre.

Conclusion de l’analyse

Au regard de cette analyse intégrée de Thales, l’action dévoile un caractère très polarisé. D’un côté, les fondamentaux de l’entreprise sont bons, cette dernière évoluant dans des secteurs porteurs, industriels sans être trop cycliques. De l’autre, son cours boursier a subi un gros revers en octobre suite à un avertissement sur ses ventes. Un signal jugé comme mauvais vis-à-vis de la visibilité et le redressement de certaines des activités du groupe.

De notre avis, le titre de ce leader mondial des systèmes électroniques a subi un repli qui nous paraît bien trop excessif. Ce trou d’air nous paraît opportun, car il crée une situation de valorisation attractive, via un découplage capitalisation/valorisation et des ratios PER/PEG plus faibles qu’en février dernier. Une bonne opportunité à nos yeux pour qui s’intéresse au value investing et à un scénario potentiel de recovery/redressement.

Terminons en rappelant que Thales évolue dans des secteurs qui ont trait à la défense, l’armement et, in fine, les conflits (qu’ils soient physiques ou numériques). Lorsque l’insécurité règne, ce sont des opérateurs comme Thales et ses concurrents  qui voient leurs affaires prospérer. Ce point est à garder en tête si vous souhaitez investir dans Thales, car ce genre de considération pourrait aller à l’encontre des convictions de certains investisseurs et investisseuses.

En discuter sur nos forums

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

Note actuelle
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]
Partager cet article :

2 réflexions au sujet de “Analyse de l’action Thales : nouveau géant de la sécurité ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.