fbpx

Mastercard ou Visa : comparaison des deux leaders mondiaux du paiement

Pensez à une carte de crédit. Nous sommes prêts à parier que deux noms vous viennent immédiatement à l’esprit: Mastercard et Visa. Ces deux célèbres marques sont à la base de la quasi-totalité des traitements de paiements de la planète. Mais que valent ces entreprises aux yeux d’un investisseur ? Et surtout, laquelle choisir s’il lui faut faire un choix ? Tentative de réponse dans notre article.

Mastercard (NYSE:MA) et Visa (NYSE:V) dominent le marché du traitement des paiements dans le monde. Ces entreprises génèrent des milliards de dollars en revenus et bénéfices annuels, versent d’appréciables dividendes et sont sujettes au rachat de leurs propres actions. La valeur des actions Mastercard et Visa augmente au fil du temps, alors que le monde évoluait vers des économies sans argent liquide. Avec l’essor des monnaies dématérialisées et des paiements numériques, l’ensemble du secteur des paiements continue de bénéficier d’une croissance des bénéfices des plus intéressantes pour les investisseurs. Il est facile de supposer que Mastercard et Visa sont extrêmement similaires, voire interchangeables.

Ce faisant, qu’est-ce qui sépare exactement les deux sociétés et leurs actions? Et laquelle constitue la meilleure opportunité d’investissement à ajouter à votre portefeuille ? Analyse de ce duo incontournable de notre monde moderne.

En note préliminaire, le rédacteur signale ne pas être actionnaire des entreprises, ETF ou fonds cités à titre d’exemple dans cet article. Ce dernier n’est en aucun cas une incitation à l’achat ou à la vente des actions, ETF ou fonds cités.

Si cet article vous plaît, n’hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Avant-propos : investir dans des actions de traitement des paiements

Tout au long de l’histoire, notre société s’est reposée sur l’utilisation de divers système de paiement pour acheter biens et services afin de subvenir à ses besoins ou à ses envies. Du chemin a été fait, du troc de biens matériels en passant par les métaux précieux comme l’or, les monnaies fiduciaires (billets et pièces), les cartes de crédit et, plus récemment, les paiements électroniques. De plus, si nous regardons plus attentivement l’évolution des paiements, nous constatons bien vite que l’Homme préfère utiliser des moyens de paiements rapides, simples et pratiques.

Ceci se retrouve renforcé par le développement de la mondialisation des échanges, l’harmonisation des systèmes de paiement et, enfin, les avancées de la technologie. Abandon des monnaies physiques, paiement sans contact, paiement mobile : les solutions pour l’avènement du paiement connecté affluent. Depuis le début des années 2000, les paiements par cartes bancaires ont dépassé le chèque comme moyen de paiement préféré des Français. La facilité de paiement et sa sécurité expliquent l’envolée des cartes bancaires. Désormais, plus de 40 % de la consommation intérieure française est réglée avec une carte bancaire avec, en moyenne, 36 paiements sans contact toutes les secondes.

Évolution des volumes de transactions cashless dans le monde, entre 2012 et 2016 (selon le World Payments Report 2018). Entre 2012 et 2016. une croissance annuelle de ~10% a pu être observée, notamment dans les pays émergents et les marchés frontières (CEMEA). Les transactions cashless  (sans argent liquide) devraient continuer à croître grâce à ces marchés d’ici 2021, principalement grâce à l’innovation numérique soutenue et l’adoption des paiements mobiles.

Face à cet état des lieux, il est aisé de comprendre pourquoi les entreprises de traitement des paiements constituent des opportunités d’investissement intéressantes à bien des égards. De plus en plus de gens achètent en ligne en utilisant des cartes de crédit (près de la moitié de la population mondiale qui utilise Internet devrait acheter en ligne en 2019) et personne n’aura manqué la démocratisation des systèmes de courses en ligne. De plus, l’évolution de nos économies vers des systèmes cashless fait que ce type de transactions devrait continuer de croître au cours des prochaines années.

Ce dernier point a d’autant plus de poids dans le calcul que le cashless est soutenu par certains gouvernements, dans une optique de réduction de la dépendance de leur pays à l’égard des espèces. Par exemple, la Corée du Sud vise l’abandon de l’utilisation de toutes les pièces d’ici à 2020. Enfin, il existe encore des marchés émergents dans le monde qui n’ont pas encore complètement adopté les systèmes de traitement des paiements, ces économies constituant dès lors un énorme potentiel de croissance.

Évolutions comparées des volumes de transactions réalisées par des cartes de crédit Mastercard & Visa, en milliards de $ (source)

C’est dans cette situation qu’évoluent Visa et Mastercard. Ces deux entreprises exploitent chacune un réseau mondial de paiements électroniques, ce qui en fait des intermédiaires essentiels entre les commerçants et les consommateurs. Chacun gagne une petite somme chaque fois qu’un paiement est effectué sur son réseau. Avec des milliards de cartes en circulation et des milliards de dollars alimentant leurs réseaux chaque année, ces petits paiements s’additionnent rapidement en de colossales sommes de revenus.

Nous excluons de la comparaison American Express (NYSE:AXP) en raison de son positionnement dans le classement des cartes les plus utilisées, et son utilisation fortement américano-centrée.

Comparaison Mastercard vs Visa

Capitalisation & Valorisation

Ces dernières années, Mastercard a eu tendance à se traiter à des multiples de capitalisation supérieurs à ceux de Visa. À l’heure d’écrire ces lignes (9 mai 2019), Mastercard se négociait avec un PER de 40, contre 33 pour Visa. Toutefois, leurs PER futurs estimés devraient tendre, tout deux, vers environ 25. Dans les deux cas, les PER des deux entreprises sont élevés, mais Mastercard semble donc légèrement plus chère à l’heure actuelle.

Comparaison des PER de Mastercard (MA) et Visa (V) entre 2013 et 2019 (source des données). Alors que le PER de Visa oscille entre 20 et 40 depuis plusieurs années, le PER de Mastercard est en hausse soutenue depuis fin 2016.

En parallèle, la capitalisation ramenée à la valeur indique une sous-valorisation accrue de Visa, bien que légère.

 MAV
Capitalisation (milliards de $)246,96345,01
Valeur estimée (milliards de $)250,24365,38
Valorisation-1%-6%

Vainqueur : Visa.

Croissance & revenus

La croissance des revenus est un indicateur clé pour évaluer la situation financière de toute entreprise. Les entreprises qui arrivent à augmenter leurs revenus auront intérêt à investir.

Visa détient actuellement le titre du plus grand réseau. Les derniers chiffres trimestriels indiquent que l’entreprise a traité pour 2,2 milliards de dollars de transactions et 3,35 milliards de cartes de paiement du réseau Visa sont en circulation. Les bénéfices de Visa ont progressé à un taux annualisé de 20% au cours des cinq dernières années, grâce à une combinaison de croissance des revenus à deux chiffres, d’amélioration des marges et de rachats d’actions. Les observateurs du marché prévoient actuellement une croissance annualisée de 16% pour les cinq années à venir, ce qui aura tout pour plaire aux yeux de l’investisseur « growth », qui s’intéresse davantage à la croissance du chiffre d’affaires et des résultats qu’à la valeur intrinsèque actuelle d’un titre.

Comparaison des revenus annuels de Mastercard (MA) et Visa (V) entre 2013 et 2018 (source des données). Les revenus de Visa pour les douze mois (clos le 31 mars 2019) ont été de 21,674 milliards de dollars, soit une augmentation de 11,98% par rapport à l’année précédente. Pour Mastercard, les revenus se sont élevés à « seulement » 15,259 milliards de dollars, mais avec un taux d’augmentation annuel de 14,36%.

Mastercard, quant à elle, exploite le deuxième plus grand réseau de paiement par carte de crédit au monde. Au dernier trimestre, la société a traité pour 1,55 milliard de dollars de transactions et 2,5 milliards de cartes Mastercard et Maestro étaient en circulation. Mastercard a progressivement gagné des parts de marché sur le marché grand public et, à l’instar de Visa, les taux de croissance à long terme de Mastercard forcent, jusqu’à présent, le respect. Les bénéfices ont progressé à un taux annualisé de 20% au cours des cinq dernières années, grâce à la même combinaison d’une croissance des revenus à deux chiffres, d’améliorations de la marge et de rachats d’actions réguliers. Wall Street prévoit cependant, actuellement, une croissance annualisée de 21% au cours des cinq prochaines années.

Bien que les deux sociétés puissent paraître des plus attrayantes pour attirer les investisseurs growth, le taux de croissance attendu plus élevé de Mastercard lui confère l’avantage à ce niveau.

Vainqueur : Mastercard.

Dividendes

Les deux sociétés ont des rendements de dividendes assez faibles. D’après Yahoo Finances, les rendements de Visa sont d’environ 0,61%, alors que ceux de Mastercard sont de 0,52%. Compte tenu du fait que le cours des actions a augmenté de plus de 30% par an au cours des dernières années, le rendement du dividende n’est pas pertinent. Le payout ratio, a contrario, permet de voir la part des bénéfices reversés aux actionnaires mais, surtout, la marge de progression possible du dividende. Pour Visa, le ratio est de 19,01%, contre 13,86% pour Mastercard. Dans les deux cas, les dividendes avoisinent 20% des bénéfices totaux. Cela signifie que Visa comme Mastercard possèdent encore, à l’heure actuelle, une large marge de manœuvre pour augmenter leurs dividendes.
Vainqueur : égalité.

Consensus des analystes

Comparaison des consensus d’analystes sur Yahoo Finances le 9 mai 2019.

Dans un cas comme dans l’autre, la majorité des analystes qui suivent ces deux valeurs sont à l’achat. Leurs marges de progression sont également similaires, aux alentours de 13,5% aux cours du 9 mai 2019.

Vainqueur : égalité.

Projets & développements

Visa a grandi pour devenir l’entreprise géante qu’elle est aujourd’hui, principalement issue du marché de la consommation, mais elle se tourne maintenant vers les transactions entre entreprises (B2B), en proposant des solutions de paiement aux entreprises. Mastercard a quant à elle gagné des parts de marché grand public via la croissance des transactions transfrontalières et en renforçant ses offres de services.

Aujourd’hui, une utilisation accrue des appareils mobiles nécessite des moyens de micropaiements et les commerçants ont opté pour des systèmes de paiement bien adaptés aux stratégies mobiles. Pour Visa, l’essor du commerce électronique est une tendance forte qui rend plus important que jamais pour les entreprises et leurs clients de disposer d’un moyen de paiement sûr et sécurisé, et Visa a bien fait de renforcer la confiance en sa marque dans le milieu professionnel. Visa se développe également par le biais d’acquisitions. Visa Europe, la plus grande banque de paiement en Europe, est la dernière acquisition visant à la création d’une seule grande entreprise mondiale. Les principales économies du monde utilisent des fonds sans argent et Visa, grâce à sa présence omniprésente, est bien placée pour continuer à diriger cette transformation numérique.

Bon nombre de ces mêmes tendances profitent à Mastercard. Pourtant, cette dernière se distingue en ajoutant des fonctionnalités via des acquisitions intelligentes, comme l’analyse de données via l’achat d’Applied Predictive Technologies il y a quelques années. Plus récemment, d’autres acquisitions (Brighterion, NuData Security) ont permis d’améliorer les capacités de Mastercard dans la détection et la prévention de la fraude grâce à l’utilisation de l’authentification biométrique et de l’intelligence artificielle, avec des conséquences considérables en matière de réduction des coûts.

Avec près de cinq décennies d’existence, Mastercard a trouvé des moyens novateurs de rendre les paiements plus sûrs et plus rapides, en répondant aux besoins de clients diversifiés allant des consommateurs individuels aux commerçants en passant par les gouvernements, le secteur public, les entreprises, etc. Un réseau mondial, un réseau de traitement des paiements efficace et rapide, ainsi que des marques reconnues à l’échelle mondiale constituent les principaux atouts de la société.

Vainqueur : égalité.

Conclusion

Visa et Mastercard sont devenues les maîtres incontestés du monde du traitement des transactions financières. Ce faisant, ils ont enrichi de nombreux investisseurs. Toutefois, grâce aux grandes tendances séculaires des achats numériques, les deux sociétés peuvent s’attendre à une immense croissance à long terme.

Comme le montre notre comparaison, les deux entreprises arrivent exæquo, mais les observateurs du secteur estiment que Mastercard possède un avantage sur Visa en raison de sa présence croissante en Europe et en Asie, en particulier sur les marchés en croissance. Il est important de se rappeler que beaucoup d’économies émergentes ne sont pas aussi saturées en paiements électroniques et numériques que les États-Unis, ce qui signifie qu’il existe encore de nombreuses opportunités dans le monde. Les investissements et les acquisitions judicieuses de Mastercard, l’ont extrêmement bien positionnée pour être compétitifs. La solide gamme de services proposés par la société aux institutions financières en fait un réseau de cartes extrêmement attrayant pour les banques étrangères.

Néanmoins, si vous le pouvez, il peut être intéressant de posséder à la fois Visa et Mastercard dans un portefeuille de long terme. Il est intéressant de noter que, dans les années précédentes, Visa et Mastercard ont toujours été au coude à coude dans cette compétition. L’adoption par Mastercard de nouvelles technologies peut paraître passionnant, mais Visa est depuis plus de dix ans une organisation plus que solide pour ses investisseurs et son modèle commercial semble prêt pour un succès continu.

Enfin, notons que les entreprises de cartes de crédit font partie du compartiment des services financiers, de nature cyclique et moins adaptée à une fin de cycle économique comme celle que nous voyons poindre à l’heure actuelle. Mais il est à noter que l’utilisation des cartes de crédit est désormais associée à tout un pan de l’économie lié à divers secteurs d’activités plus défensifs, comme la consommation de base. Ce faisant, l’impact d’une récession sur Mastercard et Visa pourrait être plus modéré au regard de leurs modèles économiques actuels.

En fin de compte, ces deux actions sont probablement gagnantes. Dans le monde actuel d’incertitude financière, Mastercard et Visa constituent peut-être ce qui se rapproche le plus d’un couple de valeurs sûres !

Envie d’en discuter sur nos forums ? Par ici pour Mastercard et par là pour Visa !

Cet article vous a plu ? N‘hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :