L’ETF VanEck Vectors Semiconductor, une exposition simple & diversifiée au secteur des semi-conducteurs

Temps de lecture : 9 minutes

Le secteur des semi-conducteurs, en plein essor, n’en demeure pas moins compétitif, volatile et risqué. Pourquoi ne pas vous tourner vers un ETF thématique pour accompagner la tendance sectorielle et éviter les désavantages du stock picking ? Le VanEck Vectors Semiconductor ETF UCITS est justement là pour ça !

Avant de continuer …

Abonnez-vous à notre actualité et restez à jour dès qu’un nouvel article est publié !

L'ETF VanEck Vectors Semiconductor, une exposition simple & diversifiée au secteur des semi-conducteurs 1

Table des matières

Les semi-conducteurs, unité de base du monde moderne

Rôle et importance des semi-conducteurs

Si vous nous lisez aujourd’hui, c’est grâce à eux. Entreprises comme consommateurs, partout sur la planète : tout le monde utilise des semi-conducteurs, ces puces faites d’un matériau « semi-conducteur » aux propriétés électriques particulières (pour le cours de physique, c’est par ici). Ces petites puces électroniques sont logées dans des millions d’appareils, de votre clavier à votre écran en passant par votre smartphone, votre microonde ou encore votre voiture. Au fil des années, les appareils électroniques prolifèrent par millions et naturellement, les semi-conducteurs en font tout autant. Ceci, au grand bénéfice des entreprises qui les fabriquent !

Semi-conducteur

Notre monde se transforme par la croissance de l’intelligence artificielle (IA), de l’apprentissage automatique (machine learning) et d’autres nouvelles technologies, souvent liées aux phénomènes de mégatendances. À mesure que les puces deviennent plus petites et que la concurrence augmente, ces entreprises de semi-conducteurs sont confrontées à de nouveaux défis. En ce sens, elles se réinventent sans cesse, mettant en place de nouvelles stratégies, remaniant leurs usines et repensant de fond en comble leurs chaînes d’approvisionnement.

Au-delà de ces facteurs économiques à court terme, les investisseurs doivent donc rester focalisés sur la demande de puces à moyen et long terme. Cette demande viendra notamment de l’émergence des réseaux 5G, de l’IA et de l’Internet des Objets (IoT). Sans oublier le cloud computing et la voiture autonome, évidemment ! Sur ce dernier point, les estimations de Deloitte indiquent qu’en 2030, 50 % du prix d’une voiture sera dû à l’électronique embarquée. Ces différents thèmes sont considérés comme des moteurs de la croissance structurelle pour le secteur des semi-conducteurs.

Taille du marché mondial des semi-conducteurs de 1987 à 2021

2020-2021 : valeurs prévisionnelles. Source: Statista

En 2018, les ventes mondiales de semi-conducteurs et de technologies associées ont dépassé 468 milliards de dollars. En 2020, ces ventes devraient atteindre 433 milliards de dollars américains dans le monde. Et selon le World Semiconductor Trade Statistics (WSTS), le marché mondial des semi-conducteurs devrait croître de 8,4 % en 2021, grâce à une croissance positive dans toutes les catégories de produits où les semi-conducteurs sont utilisés.

Parts de marché par pays en 2020

Ventes par région en 2019

La Chine est, de loin, le grand importateur de semi-conducteurs dans la région Asie-Pacifique, représentant 56 % du marché Asie-Pacifique et 35 % du marché mondial total. C’est somme toute assez logique vu l’industrie et les exportations du pays. Si nous simplifions la situation, les fabricants d’équipements électroniques chinois importent des semi-conducteurs d’origine américaine, les produits électroniques finaux contenant des semi-conducteurs étant ensuite exportés pour être vendus dans le monde entier. 

Cependant, cet équilibre import/export pourrait être amené à changer dans le futur. En effet, guerre commerciale oblige, la Chine est désormais en train de combler son retard industriel sur la question, visant l’autonomie de sa production domestique en semi-conducteurs à moyen/long terme.

Principaux acteurs des semi-conducteurs, entre équipementiers et fondeurs

En tant que secteur, les sociétés de semi-conducteurs jouent un rôle majeur dans l’émergence de nouveaux produits technologiques et sont considérées par de nombreux investisseurs comme un investissement clé. Pour celles et ceux qui cherchent à obtenir une exposition à l’industrie des semi-conducteurs, de nombreuses entreprises produisant ces puces sont accessibles. 

Globalement, les entreprises de semi-conducteurs peuvent être divisées en 2 groupes :

  • Les équipementiers : ce sont les entreprises qui fabriquent les équipements industriels permettant de produire les semi-conducteurs. Nous y retrouverons des entreprises comme ASML, Applied Materials, Teradyne ou encore Lam Research. Ces entreprises, généralement moins connues, n’en restent pas moins primordiales.
  • Les fondeurs : ce sont eux qui fabriquent les semi-conducteurs, dans leurs fonderies (fab). Dans ce groupe, nous retrouvons aussi bien des concepteurs de puces que des fondeurs sous-traitants. Ce sont ces entreprises qui occupent véritablement la scène du secteur des semi-conducteurs. Nous y retrouverons de grands noms, comme Intel, Advanced Micro Devices (AMD), NVIDIA ou encore le fondeur Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC). Mais il s’y trouve également des valeurs moins connues ou plus spécialisées comme Melexis (tournée vers l’automobile), Qorvo (orienté sur les radiofréquences) ou encore Soitec (qui conçoit et produit des matériaux semi-conducteurs)

Des risques sectorielles à ne pas négliger !

L’industrie des semi-conducteurs et les actions du secteur ont tendance à être très cycliques. Le cycle économique est donc primordial pour bien appréhender le futur du secteur.

Une menace pour l’industrie des semi-conducteurs est la montée en puissance de ce que l’on appelle les fabricants de puces « sans usine » (fabless). Être « sans usine » signifie qu’une entreprise ne possède pas d’équipement de fabrication, mais qu’elle conçoit le design des puces et en possède la propriété intellectuelle. Elle n’aura alors qu’à sous-traiter l’entièreté de la fabrication à des spécialistes industriels. 

Un exemple est Apple qui, en juin 2020, surprenait ses fournisseurs de semi-conducteurs en annonçant qu’il concevrait ses propres puces. Plus récemment, Microsoft a annoncé vouloir faire de même pour ses serveurs et ordinateurs Surface. Dans les deux cas, l’objectif est le même : diminuer la dépendance envers Intel, voire carrément se passer de lui ! Ceci, au bénéfice de fondeurs sous-traitants comme TSMC. 

L'ETF VanEck Vectors Semiconductor, une exposition simple & diversifiée au secteur des semi-conducteurs 2

Second risque : la compétition ! Les entreprises du secteur dépensent des milliards de dollars en recherche et développement, la propriété intellectuelle est donc au centre du jeu et tout cela coûte cher. Cela se ressent dans le prix. Hélas, la rétro-ingénierie de la technologie des semi-conducteurs en vue de la copier est un vrai fléau dans le secteur. Les entreprises peu scrupuleuses actives en la matière peuvent en effet vendre cette technologie copiée à moindre coût, sans avoir à amortir les dépenses de R&D ! Des pertes qui peuvent coûter cher, très cher…

Enfin, la Chine devrait monter en gamme dans les années à venir, réduisant sa dépendance envers les grands acteurs américains qui devraient largement pâtir de ce changement de dominance dans le secteur des semi-conducteurs.

L'ETF VanEck Vectors Semiconductor UCITS

Analyse en date du 23 décembre 2020.

 

Informations clés



Les 5 lignes principales (49% des actifs)

Pondération géographique

Les puces électroniques sont une composante élémentaire de l’industrie de haute technologie […] Ce nouvel ETF a été développé après que nous avons reçu de nombreuses demandes pour la version américaine réussie de l’ETF. Pour répondre à cette demande, nous avons développé la version UCITS que nous listons aujourd’hui.

Martijn Rozemuller, directeur européen de VanEck

L’ETF VanEck Vectors Semiconductor UCITS est coté à la Bourse de Londres en dollars américains (SMH), ainsi qu’en euros sur Deutsche Börse Xetra (VVSM) et Borsa Italiana (SMH). Il offre une exposition comparable à celle offerte par l’ETF VanEck Vectors Semiconductor (SMH), son homologue non-UCITS américain. Ce dernier possède un encours sous gestion de plus de 4 milliards de dollars d’actifs. En comparaison, la version est très petite à l’heure actuelle, avec un encours de 7 millions.

L’ETF VanEck Vectors Semiconductor est naturellement exposé à 100 % au secteur des technologies de l’information, au travers de 25 lignes. En premières lignes de pondération, nous ne retrouvons que de grands noms, principalement des fondeurs :

  • Nvidia (NASDAQ:NVDA) : spécialisée dans la conception de processeurs graphiques, de cartes graphiques et de puces graphiques (et dont nous parlions il y a quelques mois lors du rachat d’ARM, un autre acteur du secteur)
  • ASML (NASDAQ:ASML) : ADR d’une des rares valeurs européennes de l’indice, cette société néerlandaise est l’un des leaders mondiaux dans les machines de fabrication de semi-conducteurs.
  • Taiwan Semiconductor (NYSE:TSM) : c’est l’ADR du célèbre fondeur taïwanais TSMC, le plus important fondeur de semi-conducteurs indépendant. La plupart des principales sociétés fabless comme AMD, Apple, Broadcom ou encore Nvidia sont ses clients.
  • Intel (NASDAQ:INTC) : un des leaders historiques et mondiaux de la fabrication de semi-conducteurs. Cette entreprise qui est à l’origine du premier microprocesseur est cependant un peu tombée en disgrâce suite à son retard technologique actuel.
  • Qualcomm (NASDAQ:QCOM): une entreprise américaine spécialisée dans la conception et la mise en place de solutions de télécommunications.

Sans surprises, l’ETF VanEck Vectors Semiconductor est fortement surpondéré en valeurs américaines. Comme expliqué plus haut, le centre manufacturier est actuellement situé aux USA, quelques valeurs comme ASML ou TSM sortant du lot. Grande absente de l’ETF : la Chine, ce qui est normal vu que le sous-jacent de l’ETF VanEck Vectors Semiconductor.

En effet, l’indice suivi est le MVIS US Listed Semiconductor 10 % Capped, dans sa version Net total return (réinvestissement des dividendes dans l’indice). Cet indice suit la performance des valeurs américaines les plus importantes et les plus liquides du secteur des semi-conducteurs, dont elles doivent tirer au moins 50 % de leurs revenus. L’indice est « Capped », ce qui signifie que les poids individuels des entreprises sont plafonnés (ici, à 10 %). C’est une variante de l’indice classique MVIS US Listed Semiconductor 25 (non cappé), les deux ayant été créés en 2011.

Une variante plus « internationale » pourra être trouvée du côté de l’indice MSCI World Semiconductors and Semiconductor Equipment. Entre gros guillemets, car ce 2e indice reste à 82 % américain. De plus, à notre connaissance, aucun ETF UCITS ne réplique cet indice MSCI pour le moment. Le VanEck Vectors Semiconductor UCITS reste donc un bon choix, si pas le seul, pour s’exposer au secteur. Ceci, au détriment d’une bonne diversification géographique.

Analyse de performances

Le secteur des semi-conducteurs est clairement un secteur de croissance, tant passée que future. Mais est-ce que cela se traduit véritablement dans les performances de l’indice MVIS US Listed Semiconductor 10 % Capped Index et, par extension, de l’ETF VanEck Vectors Semiconductor UCITS ? Le thème des semi-conducteurs apporte-t-il un plus, génère-t-il de la surperformance vis-à-vis d’indices plus classiques comme le MSCI World ou le MSCI World Technology ? Devriez-vous vous y intéresser plutôt qu’être lazy ?

L’ETF VanEck Vectors Semiconductor étant jeune (créé début décembre 2020), l’analyse de performance va se baser sur son sous-jacent, existant depuis 2011. En utilisant l’indice MVIS US Listed Semiconductor 10 % Capped Net Total Return, nous pourrons étudier une période plus longue et donc, plus pertinente. Nous allons le comparer avec les indices MSCI World Net Total Return & MSCI World information Technology Net Total Return. Nous ajouterons aussi le MSCI World Semiconductors and Semiconductor Equipment Net Total Return pour être complets.

Comparaison des performances annualisées sur 5 ans

De ce graphe, il apparaît clairement que le sous-secteur des semi-conducteurs est globalement plus performant que le compartiment technologique, voire de l’indice monde. Qui plus est, l’indice MVIS US Listed Semiconductor 10 % Capped est nettement performant que son « équivalent » chez MSCI.

Il semble donc bien y avoir une surperformance supplémentaire. Néanmoins, elle se paie au prix d’une volatilité plus importante. Il est en effet rare de trouver un actif offrant plus d’alpha pour un risque moindre. Dans le cas présent, les données sont trop minces pour calculer un bêta. Cependant, l’équivalent non-UCITS de l’ETF VanEck Vectors Semiconductor nous permet de voir que son bêta sur 5 ans se situe à 1,25, pour un ratio de Sharpe de 1,3. Le secteur, comme dit plus haut, reste risqué, compétitif, et l’ETF étant très concentré (25 lignes dans un seul secteur), ces chiffres ne sont pas étonnants !

Conclusion

Le secteur des semi-conducteurs reste un segment très prometteur au sein de l’industrie des technologies de l’information. Les micropuces sont et continueront d’être une composante élémentaire du monde moderne, de l’électronique, et ce, à tous les niveaux. 

L'ETF VanEck Vectors Semiconductor permettra d'accompagner pleinement l'essor des semi-conducteurs ces prochaines années

Nous sommes déjà entourés d’une multitude de semi-conducteurs, et ils ne feront que croître dans les années à venir. Que ce soit avec le cloud computing, la 5G, l’intelligence artificielle, la robotique, la cybersécurité, la conduite autonome ou la digitalisation, les domaines ne manquent pas. La demande et la croissance seront structurelles.

Pour optimiser l’exposition à ces tendances et ce secteur en particulier, nous vous conseillons de passer par un ETF. Ce dernier permettra de diluer le risque par rapport à du stock picking, tout en dégageant des rendements plus qu’appréciables ! Et à cet effet, l’ETF VanEck Vectors Semiconductor UCITS, basé sur l’indice MVIS US Listed Semiconductor 10 % Capped, devrait vous apporter pleine satisfaction, pour peu que vous acceptiez les risques qu’il emporte avec lui.

Note actuelle
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 2 Moyenne: 5]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.