Revue de portefeuille – Octobre/Novembre 2022

Régulièrement, je fais le point avec vous sur mon portefeuille, mes nouveaux investissements et la répartition de mes actifs. Entre discussions, choix et stratégies d’allocation, tout y passe !

Cet automne, j’ai dit adieu à bPost et Twist Biosciences, et (re) bienvenue à Umicore et Hyloris. J’ai également renforcé ma position Meta, je vous explique pourquoi ! Enfin, je me suis désengagé de la DeFi, non sans regrets.

Avant de continuer …

Abonnez-vous à notre actualité et restez à jour dès qu’un nouvel article est publié !

Revue de portefeuille - Octobre/Novembre 2022 1

Table des matières

Résumé du mois

  • L’hémorragie s’est arrêtée et les performances s’améliorent
  • bPost et Twist Biosciences ont été remplacées, les thèses d’investissement n’étant plus rencontrées
  • Mon avis sur Meta : injustement sanctionnée !
  • La DeFi, c’est fini. La tempête monte.

Aperçu du patrimoine et des investissements

Revue de portefeuille - Octobre/Novembre 2022 2

Mon objectif d’investissement est de faire croître mon capital. Je cherche à générer du rendement, sans spécialement viser la production de revenus passifs. Plusieurs stratégies se mélangent, je n’ai pas un seul et unique style d’investissement. Je possède des actifs de croissance, d’autre plutôt value, quelques actions à dividendes.

Mon patrimoine net a augmenté de 3,6% entre septembre et novembre (principalement entre octobre et novembre).

Voici le rendement historique (depuis le 1er mars 2020) des investissements cotés (actions, ETF, fonds d’investissement) et des cryptomonnaies, par rapport à plusieurs ETF iShares suivant les principaux indices boursiers (mon benchmark personnel étant l’indice MSCI ACWI) :

IndiceRendement (TRI)
Mon portefeuille-1,1 %
iShares MSCI ACWI UCITS (SSAC)11,9 %
iShares Core S&P 500 UCITS (CSPX)15,6 %
iShares STOXX Europe 600 UCITS (EXSA)5,6 %

Depuis septembre, mon TRI a grimpé de 4,6%, là où le S&P 500 a stagné et où le MSCI ACWI n’est monté « que » de 1,2%. La volatilité de mon portefeuille reste plus élevée que les 3 indices de références ci-dessus, ce qui explique ses variations plus importantes au fil du temps. Une forme d’effet de levier qu’on voit très bien sur le diagramme de performance ci-dessous. Nous verrons si la stratégie derrière s’avère gagnante sur le long terme !

Carte de chaleur des rendements mensuels, de mars 2020 à novembre 2022
Carte de chaleur des rendements mensuels, de mars 2020 à novembre 2022, et diagramme de performance. Cliquez pour agrandir.

Le rendement du portefeuille tient compte des apports mensuels puisqu’il s’agit du Taux de Rentabilité Interne (TRI) fourni par Portfolio Performance, le logiciel que j’utilise. Je vous explique plus en détails le TRI ici.

Revue de portefeuille - Octobre/Novembre 2022 3
Allocation générale des investissements cotés, en novembre 2022. Cliquez pour agrandir.
Allocation géographique des investissements cotés (actions, ETF, fonds) en novembre 2022
Allocation géographique des investissements cotés (actions, ETF, fonds) en novembre 2022. Cliquez pour agrandir.
Allocation sectorielle des investissements cotés (actions, ETF, fonds) en novembre 2022
Allocation sectorielle des investissements cotés (actions, ETF, fonds) en novembre 2022. Cliquez pour agrandir.

Du côté du couple Rendement (TRI)/Risque, depuis le début du suivi de mon portefeuille sur Portfolio Performance (01 mars 2020), je me situe actuellement à :

Ratio rendement risque de mars 2020 à novembre 2022.
Ratio rendement risque de mars 2020 à novembre 2022. Cliquez pour agrandir.

Investissements cotés

Actions

Allocation d'actions en novembre 2022
Allocation d'actions en novembre 2022. Cliquez pour agrandir.

Transactions du mois en actions

  • Vente de bPost
  • Achat d’Umicore
  • Vente de Twist Biosciences
  • Achat d’Hyloris
  • Renforcement sur Meta Platforms, Nvidia, Mithra Pharmaceuticals & Investor AB
Remplacement de bPost par Umicore

J’avais au départ investi dans bPost pour plusieurs raisons. L’entreprise est belge, verse un généreux dividende autour de 7 % et étant moi-même belge, je profitais d’une exonération fiscale avantageuse sur la taxation du dividende en question. J’espérais également que l’entreprise pourrait profiter du boom de l’e-commerce. Enfin, l’état étant un actionnaire majoritaire, je considérais que l’entreprise bénéficiait d’une bouée de sécurité pour ses autres activités traditionnelles (livraison du courrier, journaux, etc.). Et ce, agrémenté d’un pouvoir de fixation de prix non négligeable.

Même si le premier point fiscal/dividende reste vrai, je suis devenu de plus en plus perplexe vis-à-vis du reste. Prenons sa capacité à continuer à se développer efficacement dans l’e-commerce. La concurrence est rude, et Amazon a clairement comme objectif de s’affranchir des opérateurs postaux nationaux, ce qui sera un frein pour bPost. Même si l’entreprise acquiert de nouveaux clients. Ne parlons pas des récents soucis de direction, ou encore de la récente polémique sur des collusions du côté des appels d’offres pour la livraison de journaux. Ou encore la réduction des subsides de l’état. Ou encore…

Personne jouant aux échecs
L'heure du choix était venue pour bPost

Bref, le profil de la position devenait peu avenant à mes yeux. Une des erreurs en bourse est de s’attacher sans raison valable à une position. Ma thèse d’investissement initiale étant sévèrement amputée, j’ai clos la position, la remplaçant par une ancienne valeur de mon portefeuille de 2018 : Umicore.

Pour rappel, Umicore est un acteur mondial de la technologie des matériaux. L’entreprise est active dans le développement de technologies et de matières utilisées dans la fabrication de produits variés comme des cellules solaires de haute qualité, des batteries rechargeables ou encore des catalyseurs. L’entreprise, notamment présente dans les matériaux pour batteries de véhicules électriques, a subi quelques désamours de la part du marché ces derniers temps après un plus haut historique à 60€, en août 2021. Néanmoins, les perspectives d’Umicore à plus long terme restent très solides.

umicore logo

En effet, le dernier plan stratégique (2020) a dépassé tous ses objectifs initiaux. Le CEO d’Umicore Mathias Miedreich ambitionne des revenus qui pourront plus que doubler d’ici à 2030 et une marge EBITDA au-dessus de 20 % d’ici à la même échéance grâce au nouveau plan RISE. Ce plan porte sur quatre éléments : le choix des partenaires (Reliable transformation partner), l’Innovation et la technologie, la durabilité (Sustainability champion) et l’Excellence d’exécution. Il prévoit 5 milliards d’euros d’investissements d’ici à 2026 avec un accent particulier sur le recyclage de matériaux pour batterie.

Umicore est pleinement intégrée dans plusieurs mégatendances pour les années/décennies à venir : développement des voitures électriques, des batteries en général, le recyclage de métaux toujours plus recherchés, les métaux précieux, etc. L’entreprise cherche d’ailleurs à avoir une chaîne de valeur complète dans les matériaux pour batteries électriques, du raffinage à la fourniture de matériaux aux producteurs.

C’est pour ça qu’Umicore a construit une gigafactory en Pologne qui fournira des matériaux de batterie aux clients de voitures et de cellules de batterie d’Umicore en Europe. De quoi contribuer à l’objectif de l’Union européenne d’établir un écosystème durable et circulaire de batteries.

Et vous le ne saviez peut-être pas, mais Volkswagen et Umicore sont associés dans une coentreprise de pièces de batterie, pour produire en Europe !

Accumulation sur Meta Platforms

J’ai repris une louche de Meta Plateforms fin octobre, le jour du -20 %. Comme expliqué sur Twitter, la claque fin octobre n’est pas intrinsèquement justifiée. Je suis clairement d’avis que Mark Zuckerberg n’a pas le sens des réalités vis-à-vis du pari du métavers, et que son allocation de trésorerie et que son cost control est catastrophique en période de crise. Mais derrière, les finances restent bonnes. Or, autant la stratégie de Zuck peut changer, autant passer à une situation de finances catastrophiques me semble plus compliqué.

La capitalisation de Meta est revenue à ses niveaux de 2015, mais pas les finances de l'entreprise
La capitalisation de Meta est revenue à ses niveaux de 2015, mais pas les finances de l'entreprise. Notez le flux de trésorerie libre (FCF, partie basse de l'image)...
P/E, P/S, P/FCF et P/B de Meta Platforms en date du 04 décembre 2022
P/E, P/S, P/FCF et P/B de Meta Platforms en date du 04 décembre 2022

Une capitalisation de retour à ses niveaux de 2015-2016 n’est pas justifiée selon moi, même en mettant de côté l’explosion des cours des GAFAM ces dernières années et la période de conditions économiques et monétaires accommodantes. Sérieusement : entre 2015 et 2022, les revenus annuels ont presque décuplé. Idem pour le résultat net qui est passé de 4 à un peu moins de 40 milliards de dollars sur la même période. Et l’entreprise possède 48 milliards de liquidités immédiatement accessibles si besoin. Donc bon 😁

Fondamentalement, quand on regarde, toutes les nouvelles autour de Meta sont vraiment négatives, et les marchés le sont également. Ces derniers réagissent de manière excessive : sincèrement, 80 milliards de dollars effacés de la valeur en une seule journée, le 27 octobre 2022, ça vous semble logique ?

 

Si les hauts et les bas extrêmes sont excessifs et résultent des actions concertées et erronées de la plupart des investisseurs, alors il est essentiel de quitter la foule et d'être à contre-courant.

Si le CEO trublion de Meta venait à changer son fusil d’épaule et à tempérer sa bêtise, et à réallouer correctement tout ou en partie les liquidités de Meta (buyback, dividende), la narration négative autour de l’action changerait radicalement. De quoi gommer l’excès ? Bonne nouvelle, ça semble commencer à aller dans ce sens, je cite Zuckerberg : « J’ai pris la décision d’augmenter significativement nos investissements […] Je me suis trompé, et j’en assume la responsabilité.« 

De mon avis personnel, Meta est une opportunité de jouer un dossier contrarien sur une grande capitalisation technologique américaine aux multiples avantages concurrentiels et à la valorisation attrayante !

 

Revue de portefeuille - Octobre/Novembre 2022 4

J’y poste un peu de tout : des analyses, des threads, des réactions à chaud ainsi que tout un tas de graphes financiers !

Remplacement de Twist Biosciences par Hyloris Pharmaceuticals

Mi-novembre, j’ai vécu une situation assez inédite depuis que j’investis : des soupçons de fraude sur l’une de mes valeurs de portefeuille. L’heureuse gagnante ? Twist Biosciences, cette entreprise américaine active dans la biologie synthétique et l’ADN. Une position spéculative sur laquelle je fondais de grands espoirs tant la technologie me semblait prometteuse.

Hélas ! I Un fonds shorteur activiste bien connu, Scorpion Capital, a jeté un pavé dans la mare en présentant un rapport d’investigation très détaillé qui fait froid dans le dos.

Des allégations graves, qui sont accompagnées d’une enquête judiciaire et qui entraînèrent une chute immédiate de -20 % du cours de l’action. L’entreprise a entre temps répondu, qualifiant le rapport de « très trompeur, avec de nombreuses distorsions et inexactitudes ». Dans la mesure où la taille d’une telle position spéculative était définie en conséquence, cette chute n’a pas eu un gros impact sur mon portefeuille. Mais ayant parcouru les conclusions du rapport, et préférant limiter les dégâts, j’ai décidé de sortir ! 😀 L’histoire est ternie et la balance gain/risque est trop défavorable pour moi. Je la garderai à l’œil, par curiosité scientifique.

Twist a donc été remplacée en conséquence par une autre entreprise biotechnologique, ou plutôt pharmaceutique. Une petite entreprise belge peu connue nommée Hyloris, dont le CEO est le fils de l’actuel CEO de Mithra (une autre biotech belge dans mon portefeuille) et qui a trouvé une façon très intelligente de sortir des médicaments !

Revue de portefeuille - Octobre/Novembre 2022 5

Hyloris est en effet spécialisée dans la reformulation et la réorientation de médicaments existants. Elle profite en effet d’une voie réglementaire américaine appelée 505 (b) (2). Cette stratégie ciblée peut réduire considérablement la charge clinique nécessaire pour mettre un produit sur le marché et raccourcir considérablement les délais de développement tout en réduisant les coûts et les risques.

Actuellement, 18 produits sont en développement, dont deux sont commercialisés. La société a d’ailleurs annoncé qu’elle allait adopter une approche davantage axée sur la réutilisation, ce qui devrait permettre un meilleur ROI pour ses actifs. Dans un communiqué récent, Hyloris Pharmaceuticals a lancé un nouveau produit, un spray nasal pour la rhinite idiopathique. Elle continue donc son chemin vers un portefeuille de 30 actifs d’ici à 2025.

C’est une très petite valeur pharma belge, avec peu de volume. Mais son profil de risque me semble intéressant pour une biotech, un secteur que j’aime bien puisque j’y travaille 😁

Accumulation sur Nvidia, Mithra & Investor AB début décembre

Plus récemment, et grâce à des liquidités supplémentaires venant du compartiment crypto (voir plus bas), j’ai renforcé plusieurs positions sous-pondérées vis-à-vis des allocations visées :

  • Nvidia a été salement molestée ces derniers mois, un peu comme tout le compartiment technologique. Cela dit, l’entreprise a aussi été victime d’un mauvais flux de nouvelles dans les semi-conducteurs, les cryptos, etc. Néanmoins, je reste très optimiste vis-à-vis de ce leader technologique, et je vois plutôt les cours actuels comme une occasion de renforcement pour le long terme.

  • Le renforcement sur Investor AB est simplement dû au fait que j’avais initié une position de taille modeste il y a quelques mois. Depuis, la baisse de cours a entrainé un découplage entre la taille de position réelle et l’allocation cible.

  • Enfin, concernant Mithra, la biotech belge (encore !) a fait l’objet d’une grosse chute fin novembre, sur fond de crainte des marchés sur plusieurs grosses échéances attendues en 2022. Et l’horloge tourne… Mithra a tenté de rassurer en expliquant que les choses suivaient leur cours. L’entreprise attend toujours les résultats de son essai de phase 3 en Amérique du Nord pour le Donesta, et elle compte toujours présenter un ou plusieurs accords de licence pour ce même médicament. Je reste optimiste ici aussi, car je trouve que cette biotech développe un pipeline innovant de produits de contraception féminine de nouvelle génération, a priori meilleurs que les précédentes générations (meilleur profil de risque). De quoi toucher un marché adressable énorme et, peut-être, justifier un rachat par un géant pharmaceutique ?

En termes de courtier d’actions, je recommande :

ETF

Allocation d'ETF en novembre 2022.
Allocation d'ETF en novembre 2022. Cliquez pour agrandir.

Transactions du mois en ETF

  • Renforcement sur les ETF iShares Global Clean Energy, MSCI India, EM IMI ESG Screened, World SRI, sur les ETF HANetf EMQQ EM Internet & Ecommerce, HAN-GINS Tech Megatrend Equal Weight et sur l’ETF VanEck Semiconductors.

Le renforcement concerne simplement mon DCA d’ETF habituel. A titre informatif, voici les performances individuelles de mes positions :

Revue de portefeuille - Octobre/Novembre 2022 6
Performances individuelles des ETF en novembre 2022. Cliquez pour agrandir.
En termes de courtier pour ETF, je recommande DEGIRO que j’avais analysé pour vous ici. Je conseille d’utiliser DEGIRO pour les ETF car il propose une large liste d’ETF sans frais de courtage, parfait de mon point de vue pour de l’investissement mensuel. Attention, investir comporte des risques de perte.

Dividendes reçus

En octobre, j’ai reçu une belle quantité de dividendes belges, grâce à Ageas et TINC (cette position abritant mon épargne de précaution).

Novembre fut plutôt international, avec Apple, Costco, Starbucks, mais aussi ASML et Investor AB.

Cryptomonnaies & DeFi

En pleine défiance générale envers les cryptomonnaies et la DeFi, je n’ai pas été en reste. J’ai ainsi clôturé ma micro-épargne AAVE. Je partage cette défiance, car je pense que les dominos n’ont pas fini de tomber. De plus, le rendement proposé sur l’USDC sur AAVE était faible et ces liquidités peuvent désormais être mieux rémunérées dans des choses moins risquées/obscurs/plus mainstream.

Autre temps fort, la revente de toutes mes tokens sur RealT. Au-delà de la méfiance générale expliquée ci-dessus, j’éprouve des craintes vis-à-vis des conditions économiques qui pourraient pousser à du chômage, etc., et donc des pertes de revenus locatifs potentiels. De plus, qui sait comment le système économique de RealT pourrait être touché par la chute des dominos DeFi ? Trop obscur pour moi.

Logo RealT

La balance bénéfice/risque pesant plus lourd du côté risque, et bien que RealT me semble être une chouette entreprise DeFi, j’ai préféré solder mes positions en m’acquittant de frais administratifs mineurs. Les tokens ont été revendues via RealT contre de l’USDC qui a ensuite été converti en euros pour servir à mes renforcements de positions en actions, début décembre, sur Mithra et Investor AB.

Je suivrai la suite de l’aventure RealT avec attention, ceci dit. Il me semble avoir lu que l’entreprise compte s’étendre à la France…

Plus prosaïquement, en cas de pépin, pas sûr que mes investissements dans les cryptomonnaies et la DeFi soient faciles à gérer pou un non-initié, comme un proche 😁 C’est donc une forme de simplification.

Je ne parlerai en conséquence plus pour le moment de mon compartiment cryptomonnaies, devenues extrêmement marginales dans mes investissements. Quant à la DeFi, je n’y suis plus !

Investissements non cotés

Startups & private equity​

NomPlateformeDateType
MintosCrowdcude2020Fintech
Orbital Marine PowerCrowdcube2021Énergies renouvelables
EspacielSowefund2020Aménagement d'intérieur
AbelioSowefund2020 & 2022Agritech
OgoxeSowefund2021Risques environnementaux
HyccoWiSEED2021Énergies renouvelables
Solar Cloth SystemWiSEED2021Énergies renouvelables
SunOleoWiSEED2020Énergies renouvelables
BorrowRepublic2020Location de voitures électriques
GumroadRepublic2021e-Commerce
LinenRepublic2021Crypto-économie
Customer.ioRepublic2021Marketing
EmrodRepublic2021Transport d'énergie
Future CardiaRepublic2021Implants
CowboyCrowdcube2022Vélos électriques

Crowdlending

NomPlateformeDateType
Cogénération WalhornEcco Nova2017Énergies renouvelables
SOPRIMINVESTWiSEED2021Immobilier
Planètes agricoles 2Enerfip2022Énergies renouvelables
Soleil de ProvenceEnerfip2022Énergies renouvelables

Opérations du mois en non coté

  • Participation à la 2e levée de fonds d’Abelio
  • Remboursement d’intérêts et de capital sur SOPRIMINVEST

Concernant la première opération, j’ai donc participé au nouveau tour de financement d’Abelio sur SoWeFund, après avoir investi une première fois en 2020. Abelio propose aux agriculteurs des outils d’analyse automatique des données pour optimiser la gestion des cultures. Une belle start-up française active dans le segment de l’AgriTech et qui répond à des problématiques intéressantes, l’aide à la décision en agriculture en vue de surveiller et optimiser les cultures.

Pour la saison 2023, à fin octobre 2022, début de la saison commerciale, Abelio a déjà consolidé plus de 30 % de son objectif de chiffre d’affaires de 1 million d’euros, exclusivement sur la partie fertilisation. Les retours du milieu agricole sont bons, la rétention d’utilisateurs est supérieure à 90 %. D’ici fin 2025, Abelio vise un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros. 

Alternatifs

Arbres & forêts

Situation des investissements Ecotree en novembre 2022
Situation des investissements Ecotree en novembre 2022

Transactions du mois en arbres & forêts

  • En octobre : un chêne sessile en forêt de Ruilé (France, région Pays de la Loire), sur Ecotree
  • En novembre : un douglas en forêt de Faouët (France, région Bretagne), sur Ecotree

N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site internet, voire à vous inscrire via ce lien de parrainage. Vous recevrez un arbre en cadeau, et nous aussi ! Enfin, Investiforum vous offre 10 % de réduction sur votre première commande avec le code INVESTIFORUM (valide jusqu’au 30 septembre 2022).

Épargnes et assurances-vies

Situation des assurances-vies et épargnes en novembre 2022
Situation des assurances-vies et épargnes en novembre 2022

Versement mensuel régulier dans le fonds d’épargne-pension Belfius Pension Fund Balanced Plus. J’ai également reconstitué une microépargne d’urgence immédiatement mobilisable en cas de besoin ponctuel, au jour le jour, et éviter de toucher à ma position sur TINC, pour de petits besoins. L’épargne d’urgence sur TINC, plus conséquente, sera vraiment utilisée en cas de gros pépin !

Conclusion

Voilà qui conclut cette revue bimestrielle, faute d’avoir rédigé une revue début novembre. Néanmoins, je trouve ce format groupant plusieurs mois plus intéressant, car j’ai plus de matière à vous raconter 🙂 À voir si je reste sur ce rythme, si je passe à une revue trimestrielle ou si je reviens à quelque chose de mensuel.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire 👇

Note actuelle
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 1 Moyenne: 5]

2 réflexions au sujet de “Revue de portefeuille – Octobre/Novembre 2022”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.