fbpx

Un portefeuille global à moindres frais pour démarrer en Bourse ?

Il existe un dicton qui dit qu’entre le bon, le rapide et l’abordable, il faudra souvent faire un choix et qu’il n’est pas possible d’avoir les trois à la fois, deux tout au plus. Néanmoins, dans le monde de l’investissement et des ETF, la lutte que s’opposent les différentes maisons de fonds (BlackRock, Vanguard, Lyxor, Amundi, etc.) permet désormais d’accéder à un bon mélange des trois choix points précédents. Cet état de fait est très bénéfique pour l’investisseur particulier débutant, en ce sens qu’il lui permet d’accéder à l’ensemble des marchés boursiers globaux, à des frais réduits. De quoi mettre un pied à l’étrier dans le monde de l’investissement, en douceur, sans perdre d’argent inutilement. Petit tour d’horizon de ces combinaisons d’ETF à moindres frais permettant de se constituer un portefeuille global.

En note préliminaire, le rédacteur signale posséder un des ETF cités à titre d’exemple dans cet article (HSBC MSCI World UCITS ETF). Ce dernier n’est en aucun cas une incitation à l’achat ou à la vente des ETF cités.

Si cet article vous plaît et que vous désirez soutenir l’activité d’Investiforum, n’hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Bouton don Paypal

Introduction au portefeuille global pour démarrer en Bourse

Commencer à investir en Bourse. Cette dernière constitue un monde inconnu pour beaucoup. Comment l’investisseur débutant peut-il se retrouver dans la jungle de possibilités qui s’offrent à lui ? Doit-il acheter des actions ? Combiner ces dernières avec des obligations et, si oui, dans quelles proportions ? Quel(s) pays considérer ? Souvent, ces questions sont résolues au travers de fonds de gestion active, les OPCVM, un peu souvent par facilité, par souci de sécurité voire par paresse. Néanmoins, cela se fera également souvent au détriment de connaissances sur le mode de fonctionnement des fonds, des frais associés qui en grignoteront le rendement, etc.

Une solution à ce constat consiste à acheter des ETF, ces fonds de gestion passive cherchant à répliquer un indice et faisant varier leurs portefeuilles avec les modifications desdits indices. Leurs frais de gestion et de transaction seront très souvent nettement inférieurs aux frais des fonds de gestion active. En partant de ces fonds passifs à faible coût, nous allons voir qu’avec à peine deux ETF, il est tout à fait possible de s’exposer de manière globale aux marchés mondiaux, en actions comme en obligations.

Comment choisir ?

Au travers de cet article, nous détaillerons les différentes possibilités de combinaisons d’ETF par grandes maisons de fonds, en limitant au maximum les frais (sur la base du TFE, le total des frais sur encours) et en nous limitant aux ETF accessibles pour les investisseurs européens. En effet, des ETF US comme les célèbres Vanguard Total World à 0,09% de frais ne sont pas aisément accessibles en Europe à la suite de la Réglementation européenne PRIIPs (manquements documentaires pour nombre d’ETF américains). De plus, autant que possible, les ETF proposés seront conformes à la réglementation européenne UCITS visant à mieux encadrer la vente d’ETF aux investisseurs particuliers.

Comment choisir le bon ETF ? Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte. Tentons d'y voir plus clair.

Nous tenterons également de focaliser l’approche sur des ETF libellés en euros (pour diminuer le risque de change) et capitalisant (pour une approche de long terme d’investisseur débutant, le réinvestissement automatique des dividendes nous semble plus judicieux au regard du principe d’intérêts composés). Enfin, dans la mesure du possible, nous signalerons les variantes éligibles au Plan d’Épargne en Actions (PEA), cet instrument fiscal avantageux pour les Français.

En ce qui concerne les indices suivis par les ETF, ils devront être les plus larges, les plus globaux possible:

  • Au niveau des actions, l’indice le plus commun sera le MSCI World Index (23 pays développés, un peu plus de 1600 entreprises différentes), avec un équivalent, le FTSE Developed Index (fourni par Vanguard, voir plus bas). Un autre indice, le MSCI ACWI, englobe le MSCI World et le MSCI EM (pays émergents), il sera donc plus global (la zone émergente représente malgré tout 10% de la capitalisation mondiale). Un équivalent au MSCI ACWI pourra également être trouvé chez Vanguard, dans le FTSE All-World. Le MSCI ACWI IMI est encore un niveau plus haut en termes de couverture des marchés : cet indice couvre 9000 titres de grandes, moyennes et petites capitalisations et inclut approximativement 45 indices de pays. Chez Vanguard, le FTSE Global All Cap sera équivalent, pour approximativement 8000 titres. Enfin, Vanguard propose un indice « ultime », le FTSE Global Total Cap Index, qui vise à capturer 99% du marché mondial (16500 titres) via un FTSE Global All Cap agrémenté des micro-capitalisations. Cependant, les indices Vanguard ne seront suivis qu’au travers des ETF proposés par Vanguard ; les autres maisons de fonds se baseront, majoritairement, sur les indices MSCI (le plus souvent, le MSCI World ou, parfois ACWI).
  • Au niveau des obligations, la situation est plus simple : l’indice Bloomberg Barclays Global Aggregate Float Adjusted Composite Index reste celui englobant le plus de titres de créance  internationaux de première qualité, provenant de vingt-quatre marchés.

Les différentes possibilités

Nous allons traiter chaque maison de fond séparément. Néanmoins, il reste tout à fait possible de combiner des ETF de différentes maisons de fond pour accroître l’optimisation des coûts.

Information : article mis à jour avec la baisse de prix opérée par Vanguard en octobre 2019.

iShares Core ETF

Les ETF iShares Core constituent une gamme d’ETF commercialisés par BlackRock, à coûts réduits, axés sur de larges fonds indiciels et spécialement conçus pour être placés au sein de portefeuilles à long terme. Ils sont donc particulièrement pertinents pour démarrer en Bourse avec un portefeuille global à bas coûts. Pour ce faire, deux ETF seront suffisants chez iShares :

  • iShares Core MSCI World UCITS ETF (IE00B4L5Y983 ; 0,20% de TFE) : cet ETF capitalisant permet de s’exposer à un large éventail de sociétés mondiales via l’indice . Rééquilibré mensuellement, il opte pour une réplication physique optimisée de l’indice (les actions sont réellement détenues, mais seul un sous-ensemble optimisé de l’indice est acheté). Il s’agit de l’ETF le plus important parmi ceux suivant l’indice MSCI World, avec un peu plus de 18 milliards d’USD d’encours). Il existe également en version distributive libellée en EUR, mais ses frais étant légèrement supérieurs, cette version a été écartée de la réflexion. Notons également la présence d’une variante MSCI ACWI au TFE 3x plus élevé (0,60%), libellée en dollars et permettant une exposition plus large. Cet ETF est en dehors de la gamme Core, d’où ses frais plus élevés.
  • iShares Core Global Aggregate Bond UCITS ETF (IE00BDBRDM35 ; 0,10% de TFE) : cet ETF capitalisant permet un investissement direct dans des obligations d’État, du secteur public, de société et d’obligations titrisées, soit une exposition diversifiée au marché mondial de titres à revenu fixe (24 pays). Rééquilibré mensuellement, il opte lui aussi pour une réplication physique optimisée de l’indice qu’il suit, le Bloomberg Barclays Global Aggregate Bond Index. Grâce à du hedging, il est accessible en euros.

logo ishare core etf

Via cette combinaison d’ETF, l’investisseur particulier débutant en bourse pourra s’exposer au marché de manière globale, tant au niveau des actions que des obligations. Pour un investissement de 1000€ dans cette combinaison, à parts égales (50% actions, 50% obligations), 1,5€ vous sera facturé annuellement (TFE moyen de 0.15%). Une répartition plus équilibrée pour une approche de longue durée et globale (80% actions/20% obligations) vous coûtera 1,8€, toujours sur une base de calcul de 1000€ investis.

En cas de répartition différente, les frais oscilleront, dans tous les cas de notre exemple, entre 0,1€ (100% obligations) et 2€ (100% actions). Pour plus de détails sur l’allocation stratégique et la proportion d’actions/d’obligations à avoir au sein d’un portefeuille, nous vous invitons à lire notre article « Allocation d’actifs stratégique et tactique pour l’investisseur particulier« . Ces calculs s’entendent hors frais de transactions boursières (ces derniers variant suivant votre pays ou votre broker).

Amundi ETF Asset Management

Sous la houlette du Crédit Agricole, Amundi gérait fin 2018 38,6 milliards d’euros d’encours en ETF, se classant à la 4e place des prestataires en ETF en Europe et parmi les principaux acteurs mondiaux de ce secteur. Pour initier un portefeuille global à moindres frais, deux ETF seront ici aussi suffisants :

  • Amundi Index MSCI World UCITS ETF (LU1437016972 ; 0,18% de TFE) : cet ETF capitalisant permet de s’exposer à un large éventail de sociétés mondiales dans 23 pays développés et suit l’indice MSCI World Index. Il opte lui aussi pour une réplication physique mais, a contrario d’iShares, cette réplication est totale (et non basée sur un échantillonnage optimisé). Enfin, seconde différence d’importance, cet ETF est libellé en euros ce qui permet d’éviter le risque de change. Une variante éligible au PEA existe et n’a de réel intérêt que pour le contribuable français, son TFE 2 fois plus élevé étant contrebalancé par les avantages fiscaux du PEA après 5 ans de détention.
  • Amundi Index Bloomberg Barclays Global Aggregate 500 UCITS ETF (LU1708330318 ; 0,10% de TFE) : cet ETF capitalisant permet un investissement direct dans des obligations d’État, du secteur public, de société et d’obligations titrisées, soit une exposition diversifiée au marché mondial de titres à revenu fixe (24 pays). Suivant le Bloomberg Barclays Global Aggregate Bond Index, il opte, comme son équivalent chez iShares, pour une réplication physique optimisée de l’indice.

logo Amundi ETF

Pour un investissement de 1000€ dans cette combinaison, à parts égales (50% actions, 50% obligations), 1,4€ vous sera facturé annuellement (TFE moyen de 0.14%). Une répartition plus équilibrée pour une approche de longue durée et globale (80% actions/20% obligations) vous coûtera 1,64€, toujours sur une base de calcul de 1000€ investis. En cas de répartition différente, les frais oscilleront, dans tous les cas de notre exemple, entre 0,1€ (100% obligations) et 1,8€ (100% actions).

Lyxor ETF

En 2001, le marché des ETF en était encore à ses débuts. Très tôt cependant, Lyxor a agi en pionnier, comptant parmi les premiers fournisseurs à ouvrir la voie de ce nouveau marché des ETF. Depuis, ce sont pas moins de 64 milliards d’euros d’encours en ETF qui ont été confiés à cette filiale de la Société Générale. En termes d’ETF proposés :

  • Lyxor Core MSCI World (DR) UCITS ETF (LU1781541179 ; 0,12% de TFE) : cet ETF capitalisant suit lui aussi l’indice MSCI World Index. Basé sur une réplication physique totale et libellé en euros, il possède l’avantage de proposer un TFE très bas au regard d’iShares ou Amundi, ce qui le rend très intéressant dans une optique d’optimisation des frais. Comme chez Amundi, une variante éligible au PEA existe mais son TFE 4 fois plus élevé devra inciter à la réflexion, tout comme encours sous gestion assez faible (10 fois inférieur à celui de l’ETF non PEA), ce qui le rendra moins liquide et plus risqué. Enfin, comme chez iShares, une variante ACWI existe mais son TFE de 0,45% plus global n’en reste pas moins 4x plus onéreux.

logo Lyxor ETF

Hélas, a contrario d’Amundi ou iShares, Lyxor ne propose pas d’ETF obligataire à couverture mondiale. Néanmoins, leur ETF MSCI World possède l’avantage d’être proposé avec un TFE très bas, qui le rend intéressant en combinaison d’un ETF obligataire d’une autre maison de fond.

Vanguard

Le groupe Vanguard, le plus important gestionnaire de fonds communs de placement américain, a décidé en 2012 de délaisser les indices de référence fournis par MSCI au profit du groupe FTSE  pour ses plus grands fonds indiciels, dans une optique de réduction des coûts, donc des TFE. Ce faisant, les ETF proposés par Vanguard ne suivront pas les mêmes indices que ceux proposés par les maisons de fonds présentées ci-dessus :

  • FTSE Developed World UCITS ETF (IE00BKX55T58 ; 0,12% de TFE) : cet ETF distributif à réplication physique permet donc de s’exposer à l’indice FTSE Developped, soit 98% des entreprises à larges et moyennes capitalisations présentes sur les marchés développés. Cet ETF possède cependant plusieurs « défauts » pour l’investisseur européen débutant visant le long terme: d’une part, il est libellé en dollars, ce qui implique un risque de change ; d’autre part, il n’est pas capitalisant, ce qui entraîne la perte des intérêts composés sur la durée. À ce niveau, le Lyxor Core World sera plus intéressant, avec un TFE inférieur. Enfin, notons l’existence d’une variante All-World (équivalente au MSCI ACWI) qui, bien que libellée elle aussi en dollars et distributive, est proposée à un TFE de 0,22% nettement inférieur à ce qui est disponible chez iShares ou Lyxor. Cet ETF sera de premier choix pour ceux cherchant une exposition encore plus globale que celle proposée via un FTSE Developed ou un MSCI World.
  • Global Aggregate Bond UCITS ETF (IE00BG47KH54 ; 0,10% de TFE) : Vanguard ne fait décidément rien comme les autres ! Cet ETF capitalisant à réplication physique, très récent à l’heure d’écrire cet article, ressemble fort à ce qui se retrouve chez la concurrence : investissement direct dans des obligations d’État, du secteur public, de société et d’obligations titrisées, exposition diversifiée au marché mondial de titres à revenu fixe (24 pays). Néanmoins, a contrario d’iShares ou Amundi, l’indice suivi est une variante du classique Bloomberg Barclays Global Aggregate Float Adjusted Composite Index. Cette variante, le Bloomberg Barclays Global Aggregate Float-Adjusted and Scaled Index, est une version personnalisée de l’indice Bloomberg Barclays Global Aggregate, ajusté sur le flottant et mis à l’échelle. Il suit les mêmes règles et la même méthodologie que l’indice classique, mais détient un montant réduit de dette éligible libellée en yuan, la monnaie chinoise. Cette répartition reflète la nature croissante et l’accessibilité du marché obligataire chinois. Il est par ailleurs couvert contre le risque de change et est libellé en euros. Sa jeunesse ne permet cependant pas d’en évaluer la performance par rapport aux autres ETF obligataires présentés ci-dessus.

logo Vanguard

Pour un investissement de 1000€ dans cette combinaison, à parts égales (50% actions, 50% obligations), 1,4€ vous sera facturé annuellement (TFE moyen de 0.14%). Une répartition plus équilibrée pour une approche de longue durée et globale (80% actions/20% obligations) vous coûtera 1,64€, toujours sur une base de calcul de 1000€ investis. En cas de répartition différente, les frais oscilleront, dans tous les cas de notre exemple, entre 0,1€ (100% obligations) et 1,8€ (100% actions).

Conclusion

Que choisir ?

Nous avons détaillé l’offre disponible dans les 4 principales maisons de fonds accessibles de notre côté de l’Atlantique. Cette sélection n’est cependant pas totalement exhaustive : des ETF globaux pourront également être trouvés chez HSBC (HSBC MSCI World UCITS ETF, 0,15% de TFE) ou Xtrackers (MSCI World UCITS ETF 1C, 0,19% de TFE).

Choisir le bon ETF global en actions et en obligations implique de s'exercer à la comparaison des différentes offres.

Au vu du nombre d’options disponibles, la question du choix se pose à juste titre. Il faudra en effet trouver un subtil équilibre dans les différents paramètres (TFE, risque de change, politique de réinvestissement, taille de l’encours, etc.) en lien avec votre profil et vos options d’investissements. Idéalement, dans une optique de commencer à investir dans la durée, mieux vaudra privilégier des ETF de capitalisation libellés en euros, avec un TFE faible et un encours de grande taille.

Un autre paramètre dont nous n’avons pas encore parlé, le concept de Tracking Difference, sera également très important à prendre en compte. Ce paramètre mesure simplement la différence entre la performance d’un ETF et celle de l’indice qu’il suit, sur le long terme. Vous pourrez aisément le trouver sur les fiches d’informations d’ETF proposées par Quantalys, onglet « Performances ». Au plus l’ETF sera bon, au plus la Tracking difference sera élevée en positif. Au mieux, elle devra être nulle ; passer dans le négatif signifierait que l’ETF n’est pas performant !

Comparaison des ETF globaux exposés en actions

ParamètreiShares CoreAmundiLyxorVanguard
ISINIE00B4L5Y983LU1437016972LU1781541179IE00BKX55T58
TFE0,20%0,18%0,12%0,12%
DeviseUSDEUREURUSD
TypeCapitalisationCapitalisationCapitalisationDistribution
Tracking difference YTD (14/07/19)0,08%1,04%-0,56%-2,00%

Au vu du tableau, l’ETF Vanguard FTSE Developed World est éliminé, car cumulant plusieurs « problèmes » (libellé en USD, distributif, tracking difference négatif). Le Lyxor Core MSCI World pouvait sembler attractif de prime abord vu son TFE, le plus bas du comparatif. Néanmoins, l’ETF Amundi Index MSCI World, bien que plus cher en frais, a sur-performé l’indice MSCI World, ce qui traduit une meilleure qualité/efficacité de gestion. Cette sur-performance assez nette contrebalance d’ailleurs largement la différence de TFE avec l’offre de Lyxor.

Comparaison des ETF globaux exposés en obligations

ParamètreiShares CoreAmundiVanguard
ISINIE00BDBRDM35LU1708330318IE00BG47KH54
TFE0,10%0,10%0,10%
DeviseEUREUREUR
TypeCapitalisationCapitalisationCapitalisation
Tracking difference YTD (14/07/19)-2,50 %-2,45 %Trop récent

Au vu de ce second tableau, difficile de faire un choix. L’ETF de Vanguard ayant à peine un mois d’existence, il n’est pas possible de le comparer à ses pairs. Quant à ceux proposés par iShares et Amundi, ils évoluent dans un mouchoir de poche niveau performance et sont, au final, assez similaires. La fiche Quantalys de l’ETF Amundi semble indiquer de meilleurs paramètres secondaires que pour celui d’iShares. Les deux se valent !

Pourquoi dévier de cette allocation globale ?

Vous savez désormais comment acheter, simplement et à moindres frais, un portefeuille de marché global. De quoi démarrer en Bourse sereinement et facilement. Du coup, pourquoi devriez-vous vous écarter de cette approche ? Il existe quelques vrais arguments en faveur de portefeuilles légèrement plus complexes:

  1. Les impôts : dans le cadre de PEA ou d’assurances-vie, vous pourriez être tentés de découvrir d’autres horizons d’investissements fiscalement avantageux pour telle ou telle enveloppe fiscale
  2. Capitalisation boursière : l’un des écueils de cette approche « MSCI World/Bloomberg Barclays Global Aggregate », c’est qu’elle se focalise sur des actions et des obligations qui sont « plus grandes » sur les marchés, pas nécessairement celles qui sont les « meilleures » (qualité), « les moins chères » (valeur) ou « les plus rapides » (en termes de croissance). Parfois, il sera donc préférable de passer par des ETF plus onéreux en frais, mais qui permettront une plus grande exposition aux actions de petite capitalisation (MSCI ACWI IMI). Cela permettra aussi de favoriser d’autres approches, comme le value investing (éviter les grandes capitalisations survalorisées) ou le contrarian investing (investir à contre-courant, nous y reviendrons dans un prochain article).
  3. Exposition aux marchés émergents : avec un portefeuille global classique MSCI World, vous allez surpondérer les marchés développés (notamment les États-Unis) et sous-pondérer les marchés émergents (même la Chine). Le problème, c’est qu’en plus de représenter 10% de la capitalisation mondiale, de nombreux marchés émergents ont non seulement de meilleures perspectives de croissance à long terme, mais aussi des valorisations bien meilleures que celles des marchés développés.

Pour l’investisseur désirant démarrer en Bourse, un portefeuille de marché global, extrêmement simple et très peu coûteux, répondra à ses besoins de base en matière d’investissements avec un minimum de réflexion et d’effort. Par la suite, nous lui conseillerons vivement de diversifier et complexifier l’exposition.

Envie d’en discuter sur nos forums ?

Cet article vous a plu ? N‘hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

3 réflexions au sujet de “Un portefeuille global à moindres frais pour démarrer en Bourse ?”

  1. Bravo Medenor !

    Encore une fois, je ne sais où tu trouves tes sources. Mais c’est à chaque fois passionnant de te lire.

    Par les temps qui courent, un benchmark des etf matières premières ou métaux ou métaux précieux prochainement ?

    • Merci 🙂 l’idée originale vient d’un article sur seeking alpha, combiner deux etf vanguard pour capter l’ensemble du marché, à moins de 0.05% de frais. Mais ces etf ne sont pas disponibles pour nous, donc j’ai fait ma version pour européen 🙂

      En parallèle du dossier spécial sur les énergies renouvelables, je prépare un récapitulatif comparatif des principales manières de shorter les principaux indices. Par les temps qui courent, ça peut être utile !

    • J’avais pensé faire un comparatif des ETFs matières premières et métaux précieux mais c’est assez générique, tu as déjà pas mal d’articles ou autres sur le sujet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :