fbpx

Les ETF short pour profiter d’une chute des bourses en 2019/2020

En note préliminaire, le rédacteur signale posséder certains des ETFs cités à titre d’exemple dans cet article (FR0010411884, LU0411075020 & LU1327051279). Ce dernier n’est en aucun cas une incitation à l’achat ou à la vente des ETF cités.

Si cet article vous plaît et que vous désirez soutenir l’activité d’Investiforum, n’hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Bouton don Paypal

Pourquoi et comment miser à la baisse sur un indice boursier : les ETF short

Exemple de variations de cours à la bourseEn cette année 2019, voilà maintenant 9 ans que le cycle haussier actuel est en cours. Une durée bien longue depuis le dernier cycle baissier et ses tréfonds de mars 2009. Depuis, l’indice action S&P 500 a enregistré un rendement annualisé de 18,8%. Cependant, certains investisseurs restent préoccupés par le fait que la performance n’est pas destinée à durer encore bien longtemps. Guerre commerciale entre les USA et la Chine, tensions géopolitiques, ralentissement économique et politiques monétaires sont autant d’obstacles au cycle haussier. Cycle qui pourrait se terminer en 2019, voire en 2020.

La bonne nouvelle est qu’il existe des produits négociés en bourse qui permettent aux investisseurs de se couvrir contre les risques, voire même de tirer profit d’un repli ou d’une correction boursière. La plupart des investisseurs envisagent rarement, voire jamais, le concept de short selling dans leur plan d’investissement et leur allocation d’actif (lire notre article « Allocation d’actifs stratégique et tactique pour l’investisseur particulier » pour plus de détails). Shorter le marché est un pari que l’investisseur prend, de façon contre-intuitive par rapport à sa manière habituelle d’aborder les marchés (il investit par conviction d’une meilleure valeur future). Selon ses convictions personnelles, il décide de placer une partie de ses fonds sur l’idée d’un déclin du marché.

En parallèle de la vente à découvert (VAD) et des turbot short qui se focalisent sur des actions individuelles, il existe une autre option pour profiter d’une baisse des marchés ou pour protéger un portefeuille : les ETF short, qui permettent de vendre un segment de marché, voire un indice complet.

Les ETF short réalisent donc une plus-value lors de replis du marché ou de corrections au sein d’un marché haussier. Comme ils évoluent de façon opposée à un élément de référence, ils sont également appelés ETF inverses (ou ETF bear). Cependant, les ETF short comportent beaucoup plus de risques que les ETF classiques. Ils sont plus complexes, étant construits sur la base de produits dérivés simulant des positions à découvert. De plus, ils sont souvent proposés sous diverses versions avec effet de levier, amplifiant les variations. Ainsi, quand le CAC 40 perd 2%, un ETF double short gagne 4%, hors frais de gestion.

Illustration du principe d'effet de levier d'un ETF short et d'un ETF long
Sur une journée, lorsque l’indice d’un ETF gagne 1%, un ETF 3X long est conçu pour gagner environ 3% et un ETF 3X short à -3x est conçu pour perdre environ 3%. Un jour de repli, ce sera l’inverse : lorsque l’indice perdra 1%, l’ETF 3X long perdra environ 3% tandis que l’ETF 3X short gagnera environ 3% (source).

Avantages et risques

Au lieu de sortir des marchés pendant une période trouble et si votre profil d’investisseur le permet, restez investi, mais différemment. Comme nous l’expliquions il y a quelques mois, cette façon de faire est hautement préférable. Investir dans un ETF short permettra de :

  1. Gérer le risque baissier : en couvrant vos portefeuilles contre la baisse des marchés. Imaginez que vous êtes investis sur le CAC 40 : en cas de baisse des marchés, vos actifs vont baisser. Posséder à ce moment-là un ETF short CAC 40 vous procurera une plus-value inversement proportionnelle à cette baisse, ce qui « annule » au moins partiellement la baisse de vos actifs.
  2. Profiter de la baisse des marchés : lors d’un repli boursier, il sera possible d’obtenir un rendement positif de même ampleur ou multiplié (en cas d’effet de levier).

Néanmoins, soulignons que ces actifs ne conviennent pas pour du long terme et qu’il peut avoir un impact sur le rendement. En effet, le principal danger des ETF short est l’effet « bêta slippage« . Il s’agit de l’érosion insidieuse du rendement de l’ETF short, qui s’accentue avec la volatilité boursière et le levier. Un ETF short, avec ou sans levier, va multiplier les variations journalières de son indice, mais le calcul de la variation étant remis à zéro tous les jours, une divergence va apparaître entre la valeur de l’ETF et la valeur du sous-cent. Divergence d’autant plus marquée que la volatilité sera forte ou le levier important (la remise à zéro journalière étant plus importante). C’est le beta slippage.

Pour éviter de subir le bêta slippage, une seule solution : ne conserver ces produits que sur une durée courte (avec un objectif clair et réaliste) et/ou ne les utiliser qu’en tendance baissière forte, sans « yo-yo » des marchés (volatilité faible, la tendance est claire et nette). Ce sera d’autant plus important si vous optez pour un ETF short avec effet de levier.

Notons également le risque de contrepartie : vu que les ETF short sont construits sur la base de produits dérivés, ils seront synthétiques. Qui dit ETF synthétique dit risque de contrepartie, soit le risque que le souscripteur du prêt de titre n’honore pas ses obligations. Enfin, l’effet de levier impliquant une perte en capitale potentielle plus rapide, le risque associé à ces ETF est plus important. Ils ne sont donc pas adaptés à tous les profils et impliqueront d’avoir un Stop-Loss bien placé. La réglementation OPCVM oblige à limiter l’effet de levier à 2x ; au-delà, l’ETF ne pourra plus être labellisé UCITS. Nous ne présenterons d’ailleurs que des ETF UCITS dans cet article.

Pour plus de détails sur le fonctionnement des ETF short avec ou sans effet de levier, nous vous redirigeons vers cet excellent document proposé par Lyxor (et notamment la page 8 du document pour ce qui concerne le bêta slippage).

Comparatif des ETF short sur les principaux indices boursiers

Maintenant que vous avez en tête le principe de fonctionnement des ETF shorts et les risques associés, passons au crible l’offre disponible pour l’investisseur particulier. Nous nous focaliserons sur le CAC 40, le DAX, l’EURO STOXX 50 et les indices américains. Ce comparatif n’inclut pas l’offre en lien avec le MIB, l’IBEX 35 ou encore le SMI, ni les ETF short obligataires.

Comparaison des ETF short simple

ParamètreLyxor CAC 40 Daily (-1x) InverseAmundi ETF Short CAC 40 DailyXtrackers ShortDAX Daily Swap 1CAmundi ETF Short MSCI USA DailyLyxor EURO STOXX 50 Daily (-1x) InverseAmundi ETF Short Euro Stoxx 50 Daily
Indice suiviCAC 40 Short GRCAC 40 Short GRShortDAX®MSCI USA Short DailyEURO STOXX 50 Short Return IndexEURO STOXX 50® Daily Short
ISINFR0010591362FR0010717124LU0292106241FR0010791194 FR0010424135FR0010757781
TFE0,4%0,35%0,4%0,35%0,4%0,3%
DeviseEUREUREUREUREUREUR
TypeCapitalisationCapitalisation ou distributionCapitalisationCapitalisation ou distributionCapitalisationCapitalisation ou distribution
Tracking difference YTD (14/08/19)-0.48%-0,47%-2.40%-0,73%-0,54%-0,48%
Éligibilité PEAOuiOuiNonOuiNonOui

Comparaison des ETF double short

ParamètreLyxor CAC 40 Daily (-2x) Inverse
Lyxor Daily ShortDAX x2Xtrackers ShortDAX x2 Daily Swap 1CLyxor S&P 500 Daily (-2x) Inverse
Indice suiviCAC 40 Double Short Gross ReturnShortDAX® x2 IndexShortDAX® x2 IndexS&P 500 2x Inverse Daily Index
ISINFR0010411884FR0010869495LU0411075020LU1327051279
TFE0,6%0,6%0,6%0,6%
DeviseEUREUREUREUR
TypeCapitalisationCapitalisationCapitalisationCapitalisation
Tracking difference YTD (14/08/19)-0,78%-0,82%-4,23%-13,85%
Éligibilité PEAOuiNonNonOui

Nous le voyons ici, le paramètre « tracking difference » (soit la différence sur le long terme entre la performance de l’ETF et son indice) est négatif pour des ETF short, avec ou sans effet de levier. Néanmoins, la différence peut être élevée pour certains double shorts. Le bêta slippage est passé par là ! Qui plus est, les frais d’un ETF double short sont toujours plus élevés qu’un ETF « simple » short, ce qui peut entamer le rendement net.

Conclusion

Chaque semaine, certains analystes prédisent un ralentissement ou une correction imminente des marchés. Si l’investisseur particulier croit que le marché s’oriente vers une correction, il n’est pas idiot de diversifier son portefeuille grâce à des ETF short. Cependant, en raison du mécanisme de rééquilibrage quotidien, les ETF inversés ont tendance à sous-performer sur de longues périodes (bêta slippage), phénomène absent en cas de vente à découvert traditionnelle, via des turbo shorts par exemple. Ce faisant, nous le rappelons une nouvelle fois : les ETF short étant complexes et adaptés aux stratégies à court terme, l’investisseur débutant ne devrait pas utiliser ces produits. Nous lui conseillons plutôt des stratégies comme l’investissement fractionné ou les portefeuilles globaux.

Il n’en reste pas moins que, pour les plus avertis, les ETF short permettront de se protéger et/ou de tirer profit des chutes du marché. Cependant, si les marchés montent, le capital investi sera immédiatement mis en danger, d’autant plus fortement en présence d’un levier. À bon entendeur !

Envie d’en discuter sur nos forums ?

Cet article vous a plu ? N‘hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :