fbpx

7 fonds et ETF pour investir dans les énergies renouvelables

Dossier spécial : investir dans les énergies renouvelables (2/6)

Les fonds : investir facilement dans les énergies renouvelables

Comme expliqué dans notre précédent article « Investir dans les énergies renouvelables en 2019« , les perspectives de développement des énergies renouvelables sont importantes. Face aux problèmes urgents liés au changement climatique et aux préoccupations environnementales, les énergies renouvelables sont devenues une lueur d’espoir parmi d’autres. Ce segment de l’industrie de l’énergie recueille le soutien tant des gouvernements que des entreprises, des citoyens et des investisseurs. Avec un intérêt croissant pour les sources d’énergie alternatives et la hausse des prix du pétrole, les actions des sociétés d’énergies renouvelables pourraient connaître une croissance importante à long terme. De quoi faire fructifier un portefeuille d’investissement !

Les investisseurs au goût du risque modéré et avec une perspective d’investissement de long terme sur cette mégatendance auront tout intérêt à  se tourner vers les fonds d’investissement. Qu’ils soient actifs (en tentant de faire mieux que la performance moyenne du marché) ou passifs (en tentant de répliquer la performance moyenne du marché), ces fonds possèdent de multiples avantages au regard du secteur des énergies renouvelables.

Contrairement au stock picking, les fonds offriront une diversification bienvenue. Sans un capital important, un investisseur pourrait avoir des difficultés à obtenir une diversification suffisante via du stock picking d’actions énergétiques. Les marchés sont nombreux, les segments tout autant. A contrario, les fonds combinent également des poches d’investissement permettant d’investir dans des actions et/ou des obligations, combiner des zones géographiques ou des types de capitalisations. Les fonds, parce qu’ils contiendront un grand nombre d’actions, contribueront à dissiper les incertitudes inhérentes aux placements financiers dans un secteur aussi compétitif, croissant et volatile que les énergies renouvelables.

L’objectif des fonds actifs sera de battre le marché grâce à la sélection d’un spécialiste financier. Les ETF, quant à eux, se cantonneront à reproduire la performance d’une sélection prédéfinie, un indice de référence. Ils seront donc dénués d’intelligence ou de vue critique, au bénéfice de frais annuels plus faibles que dans le cas d’un fond actif. Ces deux types de fonds seront en tout cas de premier choix si votre façon d’investir est de type « buy and hold ». Le choix d’un fond actif ou passif dépendra des sommes engagées au regard des frais, et des performances de chaque partie.

Dans les deux cas, les fonds seront parfaitement adaptés aux stratégies d’investissement périodique. Investissez dans les énergies renouvelables simplement, via une somme définie de manière régulière, sans vous soucier du timing, plutôt que de « perdre » du temps en stock picking et de vouloir battre le marché. Nous vous invitons à lire notre article « Investir mensuellement en Bourse : avantages et inconvénients » pour plus de détails.

Pour ce qui est des inconvénients, notons, au-delà des frais parfois élevés de la gestion active, le manque de transparence instantanée. En effet, les fonds ne mettent pas forcément à jour leur valeur nette d’inventaire chaque jour, ce qui laisse l’investisseur dans un certain flou, un flottement vis-à-vis des conditions de marchés en temps réel. Autre inconvénient d’importance : les investisseurs ne sont pas propriétaires des actions sous-jacentes d’un fonds, car les fonds communs de placement sont propriétaires des actions.

Bien que les différents fonds sur les énergies renouvelables partagent des objectifs similaires, ils ne partagent pas tous les mêmes participations. Certains seront plutôt exposés au marché américain, là où d’autres se focaliseront sur l’Europe ou sur la Chine (leader du secteur en 2018, toutes sources confondues). Là où un fonds mettra l’accent sur l’énergie solaire, un autre axera son approche sur l’infrastructure énergétique. Par conséquent, pour déterminer quel fonds est le meilleur pour lui, l’investisseur devra analyser en détail la façon dont chaque fonds investit avant d’acheter des parts. Les frais seront, de nouveau, un facteur important à prendre en compte, d’autant plus lorsqu’il s’agira de comparer fonds actifs et fonds passifs.

Détail de l’offre disponible

Comment choisir ?

Au travers de ce qui suit, nous détaillerons les différentes possibilités qui s’offrent à l’investisseur particulier pour investir dans les énergies renouvelables via des fonds. Nous nous limiterons aux fonds accessibles pour les investisseurs européens. En effet, des ETF US comme les célèbres Invesco Solar ETF ou iShares Global Clean Energy ETF ne sont pas aisément accessibles en Europe à la suite de la Réglementation européenne PRIIPs. Dans le cas des ETF, nous veillerons à ce que ces derniers soient conformes à la réglementation européenne UCITS visant à mieux encadrer la vente d’ETF aux investisseurs particuliers.

Nous tenterons également de focaliser l’approche sur des fonds libellés en euros (pour diminuer le risque de change) et capitalisant (pour une approche de long terme, le réinvestissement automatique des dividendes nous semble plus judicieux au regard du principe d’intérêts composés). Enfin, dans la mesure du possible, nous signalerons les variantes éligibles au Plan d’Épargne en Actions (PEA), cet instrument fiscal avantageux pour les Français.

Notez enfin que ces deux listes n’ont aucune prétention à être exhaustives, mais les plus complètes possible. Quand plusieurs types de parts sont disponibles, nous vous présentons la plus adéquate au regard de nos critères ci-dessus. Nous avons également établi une sélection sur la base des performances, via une approche « best in class ».

Les fonds à gestion active (SICAV, FCP)

Nom du fond/de la partISINDeviseActifs du fondTypePerf. annualiséVolatilitéRatio de SharpeFrais annuelsRisque (SRRI)
Blackrock Global Funds Sustainable Energy A2FicheEUR> 1 milliard d'eurosCapitalisation7,13%11,57%0,652,06%6
KBC Eco Fund Alternative EnergyFicheEUR< 50 millions d'eurosCapitalisation4,22%15,51%0,301,87%6
RobecoSAM Smart Energy BFicheEUR> 500 millions d'eurosCapitalisation13,18%15,44%0,881,94%6
Pictet Clean Energy PFicheEUR< 50 millions d'eurosCapitalisation7,98%13,91%0,602,00%6
Luxembourg Select Fund Active Solar AFiche EUR< 50 millions d'eurosCapitalisation7,21%24,76%0,311,77%7
Les données "performance", "volatilité" et "ratio de Sharpe" sont issues du site Quantalys. Quand différentes parts du fonds sont disponibles aux investisseurs particuliers, celle avec le meilleur ratio de Sharpe est présentée dans le tableau.

 

Mentionnons plus particulièrement deux des fonds présentés ci-dessus :

  • RobecoSAM Smart Energy B : noté 5 étoiles et catégorisé bronze sur Morningstar, ce fond se démarque de ses concurrents en possédant le meilleur ratio de Sharpe. Ce ratio mesure l’écart de rentabilité de l’actif considéré (ici, le fond) par rapport au taux de rendement d’un placement sans risque. Plus le ratio de Sharpe est élevé, plus l’actif est rentable. Ce fond affiche justement la meilleure performance annualisée dans notre comparatif. Le tout, pour des frais annuels dans la moyenne observée pour ce secteur.
  • Luxembourg Select Fund Active Solar A : cet ETF, moins facilement accessible, est spécialisé sur l’énergie solaire. Il est très exposé à la Chine (leader mondial en énergie photovoltaïque) et est donc moins diversifié que ses concurrents. Il est capable de fournir un très haut rendement, mais est également excessivement volatile ! Ce qui explique son ratio de Sharpe plus bas et son risque plus élevé. Pour investisseurs avertis uniquement !

Les fonds à gestion passive (ETF)

Le rédacteur de cet article signale posséder des parts de l’ETF « Lyxor New Energy UCITS ».

Nom de l'ETFISINIndice répliquéDeviseActifs du fondTypeRéplicationPerf. annualiséVolatilitéTracking difference YTD (25/08/19)Ratio de SharpeTFERisque (SRRI)
Lyxor New Energy UCITSFicheWorld Alternative Energy Total Return IndexEUR> 100 millions d'eurosDistributionSynthétique14,89%14,22%-0,61%1,070,6%6
iShares Global Clean Energy UCITSFicheS&P Global Clean Energy IndexUSD> 200 millions de dollarsDistributionPhysique5,51%14,66%-0,80%0,400,65%6
Les données "performance", "volatilité" et "ratio de Sharpe" sont issues du site Quantalys. La donnée "Tracking Difference" est issue du site TrackInsight.

 

Ici, peu de suspense au vu des chiffres : l’ETF Lyxor New Energy UCITS gagne haut la main. En plus d’être labellisé en euros (sans risque de change), il affiche un excellent ratio de Sharpe, supérieur à 1,00, pour un TFE légèrement inférieur à celui de son concurrent iShares Global Clean Energy UCITS. Il n’est cependant pas du tout exposé au marché chinois, contrairement à l’iShares.

Fond actif ou ETF ?

Lorsque nous comparons les deux gagnants des deux comparatifs ci-dessus, le fond RobecoSAM Smart Energy B et l’ETF Lyxor New Energy UCITS, il convient d’observer deux paramètres : la performance annualisée (couplé au ratio de Sharpe) et les frais.

Bien que les performances passées ne préjugent pas des performances futures, la performance annualisée d’un fond permet d’avoir une idée du comportement du fond au cours du temps. Ceci est d’autant plus important pour un fond actif, car il présume des capacités de son gestionnaire. Les frais, quant à eux, sont un élément essentiel dans le calcul de performance au long terme, vu qu’ils amputeront une partie de cette performance annuelle.

Comparaison Quantalys de l'ETF Lyxor New Energy UCITS et du fond RobecoSAM Smart Energy B
Comparaison Quantalys de l’ETF Lyxor New Energy UCITS et du fond RobecoSAM Smart Energy B. L’ETF se distingue par son ratio de Sharpe plus élevé, une meilleure performance et une volatilité plus faible.

Au vu des données, l’ETF Lyxor New Energy UCITS semble un meilleur choix. Meilleur ratio de Sharpe, légèrement moins volatile et frais 3X plus faibles que le fond RobecoSAM Smart Energy B. Est-ce que cet ETF s’en sortira aussi bien en cas de récession financière ? Rien n’est moins sûr, et ce sera peut-être dans ce genre de période de troubles financiers que la pertinence d’une gestion active, d’un gestionnaire humain se fera sentir.

À l’heure actuelle en tout cas, l’ETF Lyxor New Energy UCITS reste le choix le plus pertinent de notre comparatif, toutes catégories confondues.

Conclusion

Les fonds et ETF axés sur les énergies renouvelables peuvent être utilisés judicieusement dans le cadre d’un portefeuille diversifié. Les investisseurs sont toutefois invités à ne pas affecter plus de 10% de leurs actifs dans ce seul secteur. Le secteur des énergies renouvelables est destiné à un avenir prometteur, il s’agit d’une mégatendance dans notre société. Cependant, ses acteurs, son industrie n’ont encore trouvé de base solide dans l’environnement économique et politique actuel. Pour cette raison, le risque de marché et la volatilité des prix du secteur seront supérieurs à ceux des grands indices de marché. Pour investir simplement dans ce secteur, la solution des ETF se profile, de nouveau, comme le meilleur choix actuellement. Certains fonds actifs ne déméritent cependant pas, et tout dépendra de votre vision, de votre confiance sur la gestion passive et de votre vue sur le long terme.

Cet article vous a plu ? N‘hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

1 réflexion au sujet de “7 fonds et ETF pour investir dans les énergies renouvelables”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :