fbpx

Claranova : rentabilité et développement au programme pour la small-cap française

Claranova constitue une valeur en pleine transition. La reconversion paye, la société technologique ayant publié un chiffre d’affaires en forte croissance et un retour de la rentabilité à tous les niveaux est de plus en plus visible. L’internet des objets offre qui plus est de bonnes perspectives pour le futur de cette entreprise. À l’heure où son statut de penny stock semble remis en question au travers d’un regroupement d’actions, Investiforum fait le point sur l’aspect technique du cours.

Cette analyse technique est un point de vue personnel et n’est en aucun cas une incitation à l’achat ou à la vente du produit concerné.

L’auteur de cet article précise ne pas être actionnaire de la valeur au moment de la rédaction de l’analyse, mais envisage de le devenir à court terme.

Lien de discussion sur le forum

Si cet article vous plaît et que vous souhaitez en voir d’autres, n’hésitez pas à faire un don pour soutenir Investiforum, en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Avant-propos sur les fondamentaux

Claranova, anciennement Avanquest, est une entreprise française du secteur de l’informatique possédant des filiales aux États-Unis, au Canada, en Chine et en Allemagne. L’activité de l’entreprise s’articule autour de 3 axes principaux :

  1. PlanetArt: une collection de services en ligne focalisés sur la création numérique et l’édition de photos ;
  2. myDevices: une panoplie de solutions IoT (Internet of Things, Internet des Objets) visant à accélérer le développement de l’IoT via la faciliation de la conception de solutions, de leur prototypage et de leur commercialisation ;
  3. Avanquest Software: l’activité historique du groupe, une gamme de logiciels qui englobe des produits dans une large variété de catégories à destination du BtoC au niveau mondial.

Le groupe dispose, via ces trois branches, de plusieurs leviers de rentabilité :

  • PlanetArt continue son expansion au niveau mondial, avec un renforcement de sa position en Europe continentale (augmentation de la part de marché en France et ouverture de nouveaux pays comme la Belgique et les Pays-Bas), ainsi que sa récente implantation en Inde.
  • myDevices continue de voir sa position renforcée dans l’écosystème de l’IoT grâce à la signature de nouveaux partenariats stratégiques et commerciaux en Chine et aux États-Unis. Après Semtech, Dr Peng et Sprint, la division a annoncé la signature de quatre nouveaux partenariats de premier plan depuis le début de l’exercice 2018-2019 (Alibaba Cloud, Ingram Micro, Arm et Microsoft), signe du fort engouement suscité par sa technologie auprès de la communauté IoT internationale.
  • Avanquest Software a désormais pleinement finalisé la première étape de sa stratégie de consolidation dans le but de devenir un leader européen dans la monétisation de trafic. Ceci passe par la prise de contrôle d’Upclick, Lulu Software et Adaware, trois sociétés du secteur de l’internet actives respectivement dans la gestion de transactions e-commerce, la gestion documentaire numérique et la sécurité internet.

Méthode d’analyse fondamentale en 9 points d’Investiforum

Cette analyse est basée sur la méthode décrite dans notre article « Considérer l’intérêt d’une action en 9 points fondamentaux« . Elle se base également sur les derniers résultats annuels publiés par l’entreprise.

Claranova obtient les résultats suivants :

ÉtapeParamètreRésultat
1Finances
2Consensus
3PEG
4Rendement
5Dividendes
6ROE
7Payout
8FCF
9Valorisation

Nous pouvons dire que l’entreprise génère un CA solide, le dernier en date étant de 162 millions d’euros, en hausse constante depuis 2015. Son PEG de 1,3 indique que l’action est sur-évaluée vis-à-vis de son taux de croissance. Cela se corrobore par le statut de valorisation de l’entreprise. Plusieurs paramètres de la méthode ne sont pas favorables car ayant tous un lien avec les dividendes (rendement, dividendes, payout) et l’entreprise n’en verse pas à l’heure actuelle.

Le ROE est en territoire fortement négatif, signe de l’incapacité de l’entreprise à générer des profits à partir de ses seuls capitaux propres, d’autres sources de financement devant être mises sur la table. Néanmoins, la compagnie génère du bénéfice depuis deux ans et cela se ressent dans son FCF qui se situe désormais en territoire positif, à 5.2 millions d’euros. Enfin, le consensus d’analystes est à l’achat, mais il convient de noter que ZoneBourse ne répertorie qu’un seul avis ; dans les faits, d’autres recommandations peuvent être trouvées sur Internet.

L’entreprise ne passe donc pas le test de notre méthode d’analyse en 9 points. Néanmoins, il convient de relativiser cet état de fait :

  1. L’entreprise est au stade small-cap et ne distribue pas de dividendes, ce qui impacte négativement 3 paramètres ;
  2. L’entreprise possède un profil actuellement spéculatif.

Avec cet avant-propos sur les fondamentaux et l’approche Investiforum, nous pouvons passer à l’analyse technique du titre, sur la base des données du 06 avril 2019.

Analyse technique de l’action Claranova

Vue mensuelle

Le cours évolue actuellement au sein d’un large canal de latéralisation, entre 0,454€-0,497€ (zone de support, renforcée par la moyenne mobile 54) et 1,095€-1,151€ (zone de résistance). Au centre de ce canal, là où le cours se situe à l’heure actuelle, nous pouvons observer un second canal de latéralisation bien plus restreint, entre 0,680€ et 0,768€, au sein duquel le cours oscille depuis début 2019. Jusqu’au mois dernier, la plupart des indicateurs techniques étaient négatifs, seuls la supertrend et la moyenne mobile 54 étant en configuration haussière pour le titre. Fait intéressant, le cours croise à la hausse la moyenne mobile 7, mais ce point positif est mitigé par l’orientation baissière de cette dernière. Nous pouvons également noter la présence de deux chandeliers d’intérêt en février et mars, respectivement :

  • Un porteur d’eau de creux : chandelier avec un petit corps et deux mèches longues équivalentes, synonyme d’indécision de la part du marché sans être un doji ;
  • Un marteau inversé : chandelier annonçant un retournement à la hausse (bullish reversal) qui, pour l’instant, est conforté par le chandelier d’avril (mais nous n’en sommes qu’au début du mois).

De cette vue mensuelle, il apparaît que le cours est en oscillation haussière au sein du canal latéral restreint, mais la zone des 0,768€ sera difficile à passer et nécessitera des volumes importants, la résistance directe étant renforcée par la présence de la moyenne mobile 21 et de la Kijun-Sen. Nous pouvons en tout cas voir que l’amplitude des oscillations du cours diminue depuis novembre 2018.

Tendance mensuelle : neutre.

Vue hebdomadaire

En vue hebdomadaire, les choses deviennent beaucoup plus intéressante d’un point de vue technique. En effet, le cours se trouve dans un triangle symétrique de creux, une figure qui s’inscrit à l’issue d’une tendance baissière et qui est formée par deux lignes de tendance obliques, globalement symétriques par rapport à l’horizontale. Le support est oblique et haussier alors que la résistance est oblique et baissière. L’action évolue par oscillations entre ces deux lignes, ce qui traduit une forme d’indécision (en lien avec le chandelier porteur d’eau en vue mensuelle) et une baisse des volumes est généralement observée au fil des oscillations (c’est le cas ici). Habituellement, ce type de figure se solde de façon baissière, néanmoins l’indécision peut être propice à un renversement sur une valeur ayant déjà beaucoup baissé, comme c’est le cas pour Claranova. Le support oblique haussier montre alors une certaine pression acheteuse, ce qui se traduit d’ailleurs dans les volumes hebdomadaires associés aux semaines de rebond sur le support.

Par prudence, nous envisageons dans l’analyse les deux cas de figure même si, statistiquement, la sortie baissière est légèrement plus fréquente. Ainsi, nous calculons l’objectif de la figure tant à la hausse qu’à la baisse de manière classique, en reportant la hauteur de la base du triangle sur le point de cassure (dans notre cas, nous envisageons une résolution de la figure la semaine prochaine). On notera également la présence de deux éléments horizontaux juste en dehors de la figure, qui pourrait entraver la cassure du triangle tout en facilitant un throwback (après cassure haussière) ou un pullback (après cassure baissière).

De manière générale, les indicateurs techniques sont en majorité haussier (hormis le nuage d’Ichimoku, la supertrend et la moyenne mobile 54), d’autant plus que le cours a croisé à la hausse la moyenne mobile 7. Ceci pourrait donner de quoi réaliser une cassure haussière du triangle. Notons également un signal d’achat modéré au niveau des indicateurs Ichimoku, le prix ayant croisé à la hausse cette semaine les deux lignes signal alors que la courbe Tenkan (mauve) s’apprête à croiser la courbe Kijun (rouge) à la hausse.

Tendance hebdomadaire : neutre à haussier, la semaine prochaine sera déterminante.

Vue journalière

En vue journalière, nous pouvons comprendre pourquoi la semaine prochaine sera déterminante pour le cours. En effet, ce dernier s’inscrit dans un triangle symétrique, mais cette fois, de sommet. L’idée est la même que dans le cas d’un triangle symétrique de creux comme en vue hebdomadaire sauf qu’ici, la figure survient sur un sommet, et donc à l’issue d’une tendance haussière, sortira le plus souvent par le haut. Ici aussi, les oscillations traduisent une indécision entre acheteurs et vendeurs. Néanmoins, il semblerait que les haussiers aient un avantage dans la balance, car nous pouvons observer plus de contacts sur résistance que sur support, une des oscillations baissières ayant été avortée en cours de route par les acteurs haussiers. De plus, les indicateurs techniques sont en majorité haussier (hormis le nuage d’Ichimoku, la SAR et la MACD), d’autant plus que le cours a croisé à la hausse la majorité des indicateurs, suite au rebond sur le support du triangle symétrique. Le momentum stochastique s’est quant à lui retourné à la hausse et la MACD est en passe de faire de même.

Par prudence, nous envisageons ici aussi les deux cas de figure même si, statistiquement, la sortie haussière est plus fréquente, et nous envisageons une résolution de la figure la semaine prochaine. Si cette résolution s’avère bel et bien haussière, elle permettra de résoudre de manière haussière le triangle symétrique de creux hebdomadaire. Il convient de surveiller particulièrement le comportement du cours au contact de la SAR, cet élément pouvant entraver la résolution haussière d’autant plus au vu de son placement à proximité de la résistance du triangle.

Tendance journalière : haussière.


Nous voyons donc aisément à quel point la semaine qui vient risque d’être déterminante pour le cours à court et moyen terme. Si la pression haussière se poursuit la semaine prochaine, elle pourra permettra une résolution haussière du triangle symétrique de sommet journalier, comme c’est généralement le cas avec cette figure. Ce faisant, cet événement technique permettra de résoudre à la hausse le triangle symétrique de creux hebdomadaire, ce qui est statistiquement plus rare et donnerait d’autant plus de crédit à la force haussière. Enfin, si cela se réalise, cette double cassure haussière permettra au cours de tester la résistance de son canal latéral mensuel, pour tenter de s’en extirper par le haut.

Ce faisant, deux approches sont actuellement possibles vis-à-vis de Claranova :

  • Placement prudent : avec un déclenchement d’ordre à l’achat à 0,786€. À ce niveau de prix, le cours aura dépassé son plus haut de mars à 0.785€, tout en cassant à la hausse les trois grandes figures détaillées dans cet article (triangles symétriques et canal latéral restreint). Certes, entrer à ce niveau revient à rater 5,44% de hausse par rapport au cours actuel, mais permettrait de se placer, en toute logique, dans un mouvement haussier suffisamment fort.
  • Placement dynamique : avec un déclenchement d’ordre à 0,760€. À ce niveau de prix, le cours aura cassé à la hausse le triangle symétrique de sommet journalier et la SAR journalière, mais expose à un risque de voir le cours réaliser un throwback sur le triangle symétrique de creux hebdomadaire, ce qui pourrait être néfaste car cela renverrait le cours dans le triangle hebdomadaire qui se solderait à coup sûr par une cassure baissière, vers 0.620€.

À chacun de peser le pour et le contre au vu de cette analyse et de son money management, de sa sensibilité à la prise de risque. Je privilégie personnellement l’approche prudente sur ce genre de titre spéculatif et compte appliquer ce placement prudent pour mon entrée sur la valeur.

Cette analyse technique est un point de vue personnel et n’est en aucun cas une incitation à l’achat ou à la vente du produit concerné.

Cet article vous a plu ? N‘hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

2 réflexions au sujet de “Claranova : rentabilité et développement au programme pour la small-cap française”

  1. Well ! Good !

    Mais quand on lit l’analyse en 9 points elle ne fait pas rêver.

    Sûr que l’approche « prudente » est un minimum.

    • Clairement. Mais bon, l’approche en 9 points est pas adaptée à un profil small cap sans dividendes, penny stock et donc spéculative. Faudra refaire l’analyse dans un an, quand elle aura probablement subi un regroupement et qu’elle sera en société européenne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :