fbpx

Analyse du fonds Robeco Global Conservative Equities : des actions à faible volatilité par un modèle quantitatif

Ces derniers temps, nous avons tous observé des regains de volatilité sur les marchés boursiers et des craintes croissantes de récession. Certains investisseurs commencent donc à préparer leurs portefeuilles pour la suite du cycle économique. Ainsi, après cette décennie de hausse quasi constante des bourses, les stratégies défensives refont peu à peu surface. Chacun y va désormais de son petit atout pour protéger au mieux son portefeuille. Bien que différentes approches existent, nous allons nous intéresser plus particulièrement à la stratégie « Low Volatility ». Le fonds Robeco Global Conservative Equities permet justement de s’exposer à cette stratégie.

En note préliminaire, le rédacteur de l’article indique posséder des parts du fonds Robeco Global Conservative Equities. Cet article n’est pas une incitation à l’achat ou à la vente dudit fonds. Il n’est pas non plus sponsorisé par Robeco.

Avant-propos : les actions à faible volatilité, une bonne défense pour votre portefeuille

L’approche « actions à faible volatilité » (aussi appelée Low Volatility) date des années 70. Elle vise à exploiter ce que l’on nomme l’anomalie de faible volatilité. Ce concept montre qu’à long terme, un portefeuille d’actions à faible volatilité offre un meilleur rendement adapté au risque qu’un portefeuille constitué d’actions plus risquées. Le facteur low volatility va donc partir d’un portefeuille ou d’un indice boursier classique, pour n’en garder que les éléments les moins volatils.

Les entreprises trop volatiles, ainsi ôtées de la composition initiale, réduisent la volatilité globale du portefeuille final. L’objectif de ces portefeuilles à faible volatilité reste de surperformer le marché par cette sélection préalable, en générant de l’alpha. Contrairement aux idées reçues, sur le long terme, le risque ne paie pas toujours !

Vous n’êtes pas sans savoir que les craintes concernant la croissance économique augmentent au fil des mois. Les risques de récession à moyen terme s’accumulent, les indices PMI continuent leur décroissance. Le pic du cycle économique est, au mieux, en cours, au pire passé. Comme le montre le graphique ci-dessous, la stratégie low volatility se situe dans les deux prochaines phases qui nous attendent, la récession.

Cycle économique et approches smart beta (incluant les actions à faible volatilité)
Les actions à faible volatilité (low volatility) sont très adaptées lorsque le pic du cycle économique a été atteint et que ce dernier se situe en phase d’expansion tardive. Fait intéressant, elles performent également mieux en phase de contraction précoce. Elles sont donc de premier choix pour accompagner un portefeuille en période de récession, du pic au creux (source).

Pourquoi la faible volatilité est-elle importante ?

Plus le cours d’une action baisse, plus il devra regagner des % pour revenir à l’équilibre :

  • Si un titre perd 10 %, il doit gagner 11,1 % pour revenir à son niveau initial.
  • Si un titre perd 25 %, il doit gagner 33 % pour y revenir.
  • Si un titre perd 50 %, il doit gagner 100 % pour revenir à son niveau de départ.

À long terme, il peut être plus difficile pour un titre très volatil de récupérer ce qu’il a perdu, de revenir à son niveau initial. Une action peu volatile aura donc un avantage certain en cas de baisse : bien sûr, l’action diminuera en même temps que le reste du marché, mais de façon moins marquée. Ce faisant, elle pourra plus rapidement revenir à son niveau initial lorsque le marché remontera. Le facteur de faible volatilité révèle généralement tout son potentiel lorsque les taux d’intérêt sont faibles, que les bourses chutent et/ou que la volatilité générale augmente.

Et pour surperformer sur le long terme, il est justement plus intéressant de limiter la casse lors de phases baissières que de maximiser la performance en phases haussières. Tout ce qu’un fonds Low Volatility vise à créer !

Morningstar, dans l’une de ses analyses, souligne que les stratégies à faible volatilité remplacent généralement le risque de marché par l’exposition à d’autres facteurs de risque indésirables. Il s’agir par exemple d’effets de concentration sur certains secteurs (augmentation du poids de secteurs défensifs comme les biens de consommation ou les services publics).

Robeco Global Conservative Equities : analyse du fonds

Caractéristiques

Analyse du fonds Robeco QI Global Conservative Equities

ParamètreValeur
ISINLU0705782398
Type d'actifsActions uniquement
Frais de souscription max5,00%
Frais courants1,20%
Commission de performanceNon
TypeCapitalisation
Devise
Actifs du fonds> 700 millions d'€
Performance annualisée5,86 %
Volatilité9,48 %
Ratio de Sharp0,66
Données basées sur Quantalys et Morningstar

Les actions plus stables tendent à être évitées par les investisseurs, bien qu’elles offrent des performances relativement élevées par rapport à leur profil de risque. Le fonds devrait se distinguer tout particulièrement en période de baisse des marchés et dans un contexte de marché volatil. Dans un contexte très haussier, il pourrait s’afficher en repli par rapport à l’ensemble du marché, mais continuer d’offrir une bonne performance absolue. À long terme, nous prévoyons des rendements d’actions stables et des revenus élevés, mais avec un risque de baisse considérablement réduit.

— Pim van Vliet, gérant du fonds.

Le fonds Robeco Conservative Equities bénéficie d’une bonne note de Morningstar, qui le classe dans sa catégorie « Argent ». L’équipe de gestion du fonds a mis en place un processus maison et robuste tout en ponctionnant des frais modérés (1,20 %). Robeco possède une vaste expérience des modèles quantitatifs, ses premiers ayant été développés dans les années 90. Le modèle quantitatif développé en interne pour le fonds Robeco Global Conservative Equities D vise des actions à faible risque.

Ces dernières sont principalement identifiées par leurs indicateurs de volatilité. Cependant, d’autres facteurs comme le value et le momentum sont également pris en compte. Le fonds va ainsi au-delà d’une approche « low volatility » classique. Il vise à générer un alpha à contre-tendance des marchés.

Graphique comparant le rendement et le risque avec l'approche de Robeco pour son fonds Global Conservative EquitiesD
Amélioration du couple « rendements-risques » avec l’approche de Robeco basée sur la faible volatilité (stratégie actions Conservative). Source.

Il propose également d’apporter des solutions aux problèmes fréquentés reprochés aux fonds et ETF low volatility. Par exemple, le risque de concentration est atténué par Robeco en imposant des limites strictes de pondération des régions, pays, (sous-) secteurs, tailles et de titres individuels. De plus, le gestionnaire affirme tenir compte de nombreux facteurs faiblement corrélés dans son modèle de sélection des actions comme la faible volatilité, la valorisation et le momentum. Ceci afin de mener le fonds vers un panel d’actions diversifié, évitant les biais.

Composition

Analysons en détails la composition du fonds Robeco Global Conservative Equities. Nous remarquons qu’il est majoritairement constitué d’actions de type « US Large Cap. Value ». Il s’agira principalement d’entreprises financières (~ 22 %), mais la consommation (de base et discrétionnaire) occupe une grande place (~ 18 %). L’immobilier et les services ne sont pas en reste non plus (~ 10 % chacun). Il en ressort une orientation clairement défensive du portefeuille, axée sur des valeurs internationales à forte visibilité : Procter & Gamble (Biens de Consommation de Base), Merck & Co inc. (Santé) ou encore Verizon Communications inc. (Services de communication).

Composition du fonds Robeco Global Conservative Equities D
Répartition d’actifs, géographique et sectorielle du fonds Robeco Global Conservative Equities D au 31/07/19. Source des données.

Performances

Pour mieux comprendre l’intérêt d’un panier d’actions à faible volatilité, observons la performance de ce dernier lors de deux récentes séquences de baisse. Cette performance est ensuite comparée au benchmark du fonds, le MSCI All Country World Index (Net Return, EUR, abrégé ACWI) :

Analyse de l'indice ACWI pendant les phases baissières de 2018 et 2019

Analyse du cours du fonds Robeco QI Global Conservative Equities D EUR pendant les phases baissières de 2018 et 2019

Nous pouvons constater que le fonds, en cas de baisse, limite l’amplitude du mouvement baissier (soit le % de différence entre le plus haut et le plus bas pendant la période observée). Durant la grosse correction de décembre 2018, le fonds a limité les pertes de 30 % par rapport à l’indice. Il a même réussi à limiter de près de 50 % les pertes observées durant l’été 2019. Appréciable en cas de correction boursière, voire en phase de récession.

Voyons ce qu’en dit Quantalys, fintech spécialisée dans l’analyse des fonds d’investissement et dans la construction et l’optimisation de portefeuilles de fonds :

Sur une échelle de temps plus large, le fonds (courbe bleue sur le graphe) affiche une performance tout à fait respectable entre 2014 et 2019. Ainsi, par rapport à sa catégorie de référence, les « Actions Internationales Grandes Capitalisations Mixtes » (courbe orange sur le graphe), le fonds a une performance annualisée de 7,01 % (catégorie : 7,20 %). Le fonds est resté au coude-à-coude avec l’indice MSCI ACWI jusqu’à fin 2017. En effet, puisqu’il s’agit d’un fonds générant de l’alpha de façon contra-cyclique, à contre-tendance des marchés, il éprouve naturellement des difficultés depuis que les marchés sont en forte hausse. Ce fut le cas ces dernières années, mais il a relativement bien limité ses pertes.

Rappelons qu’un bon moyen de mesurer l’efficacité d’un fonds repose sur son ratio de Sharpe. Ce ratio mesure l’écart de rentabilité de l’actif considéré (ici, le fond) par rapport au taux de rendement d’un placement sans risque. Plus le ratio de Sharpe est élevé, plus l’actif est rentable. Le fonds Robeco Global Conservative Equities possède un ratio de Sharpe de 0,77.

Conclusion

De l’avis même du fournisseur, le fonds Robeco Global Conservative Equities a été conçu pour les investisseurs désireux de préserver leurs capitaux, par les revenus des dividendes ou par une diversification au sein des marchés d’actions. Le fonds vise à couvrir cette seconde option. Ce faisant, un fonds « Conservative » se mariera très bien à un fonds à dividendes élevés, d’autant plus que les deux approches sont peu corrélées, étant basées sur des processus de sélection différents. Son objectif principal restera d’obtenir de meilleures performances dans les phases de marchés baissiers.

Notons que l’approche Conservative de Robeco a été déclinée sous diverses formes, basées sur la géographie :

  • Robeco Global Conservative Equities (celle présentée dans cet article)
  • Robeco European Conservative Equities
  • Robeco Emerging Conservative Equities
  • Robeco US Conservative Equities

Ces 4 fonds sont exposés aux actions uniquement. Il existe cependant un cinquième fonds, le Robeco QI Conservative Multi Asset, proposant une stratégie mondiale multi-actifs avec un profil de risque défensif. Il s’agira donc ici d’une sélection d’actions et d’obligations à faible volatilité. De quoi pousser plus loin la diversification, au prix d’une part du rendement (n’attendez pas de miracle avec ce genre d’obligations !).

Envie d’en discuter sur nos forums ?

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :