fbpx

Revolut et l’achat d’actions US sans frais

Acheter et vendre des actions sans frais avec Revolut Trading

Investir en bourse peut parfois s’avérer coûteux. Ces coûts constituent une barrière dans l’esprit de nombreux investisseurs potentiels, aux côtés de la difficulté d’investir et de la gestion du risque. Notre but, chez Investiforum, consiste à partager les connaissances sur l’investissement pour faire tomber ces barrières et, grâce à Revolut, cela pourrait changer du côté des frais.

Logo Revolut

En effet, depuis août, la fintech britannique permet désormais d’effectuer des transactions boursières, à l’achat comme à la vente, sur plus de 300 actions américaines, et ce directement à partir de l’application mobile de Revolut. Les clients de Revolut peuvent ainsi investir, à partir de 1 $, dans des actions cotées aux États-Unis à la Bourse de New York (NYSE) et au NASDAQ. Le tout avec des prix en temps réel et des données de performance basiques, mais suffisantes. Notons que les ordres sont limités à une valeur de 1000 $ chacun.

Exemple d'achat d'une fraction d'action Amazon
Exemple d’achat d’une fraction d’action Amazon

Fait très intéressant, il est possible d’acquérir des fractions d’actions, ce qui va de pair avec l’objectif porté par Revolut : rendre l’investissement accessible au plus grand nombre. En effet, souvent, les investisseurs sont tenus d’acheter au moins une action dans une entreprise. Ce n’est pas un problème si le coût d’une action unique est faible (une penny stock par exemple), mais les actions de nombreuses sociétés populaires telles qu’Amazon ou Google peuvent coûter mille dollars chacune, voire plus.

Avec des fractions d’actions, vous pouvez acheter une fraction d’une seule action pour 1 $ seulement, ce qui signifie que vous posséderez toujours une partie de la société, bien que beaucoup plus petite et sans droit de vote. Un autre avantage de cette approche est qu’elle permettra un investissement fractionné/périodique dans de grandes valeurs (approche dollar cost averaging).

L’offre en détail

Les utilisateurs de Revolut sont classés en trois catégories, chacune ayant des modalités d’investissements propres :

  • Standard : cette offre est gratuite et permet de réaliser 3 transactions gratuites par mois. Toute transaction ultérieure sera facturée 1 £ (~1,16 €) par transaction. C’est l’offre de base s’appliquant une fois inscrit. e chez Revolut.
  • Premium : cette offre, qui coûte 7,99 €/mois, permet de réaliser 8 transactions gratuites par mois. Toute transaction ultérieure sera facturée 1 £ par transaction.
  • Metal : cette offre, qui coûte 13,99 €/mois, permet de réaliser 100 transactions gratuites par mois. Toute transaction ultérieure sera facturée 1 £ par transaction.

Dans les trois cas, des frais de garde annuels de 0,01 % s’appliquent, avec aucun minimum de compte.

Vous l’aurez compris : l’offre standard, gratuite, reste limitée au niveau du nombre de transactions sans frais accessibles. L’offre Metal, bien plus intéressante, s’accompagne de frais mensuels qui peuvent néanmoins se justifier pour certains profils. Un investisseur plus actif y trouvera peut être son compte, d’autant plus si les autres avantages du statut Metal l’intéressent. En effet, Revolut reste une néobanque avec d’autres cordes à son arc, comme des comptes bancaires, des cartes de crédit, une gestion multidevise de pointe ou encore l’accès à certaines cryptomonnaies. Pour un investisseur de type « buy & hold », le compte standard s’avérera généralement tout à fait suffisant.

Quels sont les risques chez Revolut ?

Premièrement, Revolut ne vous permettant que de choisir parmi deux bourses américaines, votre sélection de sociétés dans lesquelles investir sera limitée ce qui peut poser problème du point de vue de la diversification.

Deuxièmement, la négociation d’actions américaines signifie que vous devrez payer une retenue à la source. Cette dernière est normalement de 30 %, mais peut être réduite selon votre pays de résidence ou si ce pays dispose d’une convention fiscale applicable. Par exemple, la Belgique et les États-Unis ont conclu une convention de double imposition, par laquelle le précompte américain est réduit à 15 % pour les investisseurs particuliers belges. Cependant, vous devrez malgré tout signaler votre compte Revolut dans votre déclaration fiscale et le renseigner à la BNB (Banque Nationale de Belgique).

Gardez aussi à l’esprit que, comme vous allez acheter et vendre en dollars américains, vous devrez faire attention aux taux de change. Ainsi que la nature anglaise du compte bancaire, ce qui peut compliquer son utilisation à l’avenir en cas de Brexit sans accord (l’entreprise assurant avoir fait le nécessaire). Enfin, les fonds des clients Revolut ne sont pas couverts par le Financial Services Compensation Scheme. La fintech ne disposant pas d’une licence bancaire, les dépôts de ses utilisateurs ne sont pas couverts par un fonds de garantie national.

Ainsi, cette absence de licence en France ne permet pas aux investisseurs français de bénéficier de l’assurance des dépôts de 100 000 € imposée par l’Union européenne. C’est, à nos yeux, le risque majeur à avoir en tête.

Conclusion

La négociation d’actions sans commission, telle que Revolut la propose, peut constituer une introduction de base pour les personnes désireuses d’investir plus facilement via une approche de stock picking simplifiée. Le cœur de cible de la fintech, ce sont bien évidemment les millenials, ces jeunes adeptes du smartphone qui commencent leur vie active et désirent placer leur argent.

Il est cependant important de garder à l’esprit que le service et le choix des investissements offerts par cette plateforme sont beaucoup plus limités que les principales plateformes d’investissement payantes, telles DEGIRO. Enfin, rappelons que Revolut n’est pas une banque et souffre encore de certains risques non négligeables.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Bouton don Paypal

Vous ne voulez rien manquer de notre actualité ?

Abonnez-vous à notre lettre d'information :

Vous avez raté nos lettres précédentes ? Vous pouvez les lire dans nos archives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :